Sa­la­ma­tou Ndam, re­cherche son frère Ibra­him

Society (France) - - TÉMOIGNAGES -

“I ci, l’eu­rope est comme un rêve. Les jeunes ont les yeux ri­vés vers le vieux conti­nent et Ibra­him ne fai­sait pas ex­cep­tion.” Sa­la­ma­tou Ndam, 27 ans, parle de son frère avec une voix calme. Mère de deux en­fants âgés de 6 et 4 ans, elle était en­ceinte du pre­mier lorsque Ibra­him a quit­té le pays avec le pas­se­port de son père, em­por­tant peu de choses. Ibra­him n’a donc ja­mais vu ses ne­veux. “Il est par­ti au mois de mars 2010. Nous n’avons pas de nou­velles de lui de­puis mai 2014”, ex­plique Sa­la­ma­tou. À l’époque, Ibra­him était au Ma­roc, où il vi­vo­tait en fa­bri­quant des ob­jets afri­cains, en at­ten­dant d’at­teindre l’eu­rope. “Il a pas­sé presque quatre ans au Ma­roc. Il a es­sayé de tra­ver­ser au moins trois fois, sans suc­cès, ex­plique-t-elle. Une fois qu’ils sont par­tis, ils ne re­gardent ja­mais der­rière eux. Peu im­porte la souf­france qu’ils en­durent, leur seule op­tion est d’al­ler de l’avant.” Se­lon sa soeur, la dis­pa­ri­tion d’ibra­him pèse si lour­de­ment sur ses proches que la fa­mille es­saie de ne plus abor­der le su­jet. Pour­tant, chaque fois que son père re­çoit un ap­pel de l’étran­ger, il se dé­mène pour ob­te­nir du cré­dit pour rap­pe­ler. “Mais c’est tou­jours quel­qu’un qui a ap­pe­lé par er­reur. Ce n’est ja­mais lui.” Peu après le dé­part d’ibra­him, Sa­la­ma­tou a fait un cau­che­mar: “J’étais al­lée dor­mir chez mes pa­rents. J’ai rê­vé de lui, j’ai vu des gens le frap­per sau­va­ge­ment, il était bles­sé et ses dents étaient noires, ra­con­tet-elle. J’es­père juste que mes en­fants ne pren­dront pas le même che­min quand ils se­ront grands. Je ne veux pas re­vivre tout ça.”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.