Ap­prendre l’an­glais…

…avec Sha­dy Bitch

Society (France) - - APPRENDRE L’ANGLAIS… -

VO­CA­BU­LAIRE UTILE

Hun­ger. Mot qui de­vient pri­mor­dial dès 11h15, hun­ger se tra­duit par “faim”, un concept qui n’a au­cun rap­port avec les termes “por­ridge” et “sauce à la menthe”, par exemple. Peace. Par­fois sui­vi du mot man en gare de Rennes, peace est un faux ami qui n’a rien à voir avec l’uro­phi­lie et qui se tra­duit par “paix”. “I love peace, are you in­to peace too, Marc?” ne si­gni­fie donc en au­cun cas “Fai­sons une gol­den sho­wer en­semble, veux-tu, Marc?”

Wi­che­ver. Une fois n’est pas cou­tume, ce ne sont pas les An­glais mais bien notre ami des­si­na­teur qui a glis­sé ici un piège, puisque wi­che­ver ne veut stric­te­ment rien dire! Ga­geons donc que le bon Brecht pen­sait plu­tôt à whi­che­ver (“quel que soit”) et qu’il n’est qu’une vic­time sup­plé­men­taire de la four­be­rie de ces sa­ta­nés rou­quins qui passent leur temps à glis­ser des h muets un peu par­tout pour pié­ger l’hon­nête homme.

AVEZ-VOUS BIEN COM­PRIS?

a) Contrai­re­ment à ce qu’il a pu lire ici et là sur les ré­seaux so­ciaux, Brecht Van­den­broucke maî­trise par­fai­te­ment la tech­nique de la contre-plon­gée et en­tend bien le faire sa­voir. Pour tout dire, il s’agit même de sa pers­pec­tive! Ren­dez-vous en case 2, les ha­ters.

b) Ceux qui pen­saient que l’ubé­ri­sa­tion de la so­cié­té était la so­lu­tion à tout en sont pour leurs frais. Pour ce li­vreur à vé­lo comme pour des cen­taines de mil­liers d’eu­ro­péens, le nuage de Tcher­no­byl ne s’est pas ar­rê­té à la fron­tière. Eh oui, ren­sei­gnez-vous! c) Les gens fe­raient vrai­ment n’im­porte quoi pour avoir cinq étoiles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.