Da­ni­ca Roem

Jour­na­liste, chan­teuse de me­tal et trans­genre, la dé­mo­crate vient d’être élue à la Chambre des dé­lé­gués de Vir­gi­nie.

Society (France) - - SOMMAIRE - – ANA BOYRIE

Jour­na­liste, chan­teuse de me­tal et trans­genre, la dé­mo­crate vient d’être élue à la Chambre des dé­lé­gués de Vir­gi­nie. Tou­jours ça que Trump n’au­ra pas.

Qui au­rait cru qu’une telle vic­toire arriverait à un tel mo­ment? Dé­but no­vembre, quelques mois après que Do­nald Trump eut dé­cla­ré la guerre à la com­mu­nau­té LGBT en in­ter­di­sant aux per­sonnes trans­genres d’in­té­grer l’ar­mée, Da­ni­ca Roem est de­ve­nue la pre­mière femme ou­ver­te­ment trans­genre à rem­por­ter une élec­tion d’en­ver­gure. À 33 ans, elle a été élue à la Chambre des dé­lé­gués de Vir­gi­nie, le tout en bat­tant le ré­pu­bli­cain Bob Mar­shall, sur le trône de­puis 26 ans et au­to­pro­cla­mé “ho­mo­phobe en chef de Vir­gi­nie”. D’aus­si loin qu’elle s’en souvienne, Da­ni­ca Roem n’a ces­sé de sur­mon­ter des obs­tacles. Alors qu’elle n’a que 3 ans, son père se sui­cide, la lais­sant entre les mains de sa mère et de son grand-père. Elle n’est en­core qu’une en­fant lors­qu’elle dé­couvre sa tran­si­den­ti­té, et at­ten­dra la tren­taine pour faire son co­ming out puis en­ta­mer sa trans­for­ma­tion phy­sique. “Ma mé­moire a ef­fa­cé une grande par­tie des an­nées 90, di­telle. Une très mau­vaise pé­riode.” En 2015, Dan n’est plus, Da­ni­ca est née. Avant de se je­ter dans l’arène po­li­tique, la jeune femme se lance dans le jour­na­lisme, et rem­porte sept fois le prix de la Vir­gi­nia Press As­so­cia­tion. En pa­ral­lèle, elle fait trem­bler la scène mu­si­cale lo­cale avec son groupe de me­tal, Cab Ride Home. Ce qui ne plaît pas à tout le monde. “Juste parce que je joue dans un groupe de me­tal, que je bouge ma tête dans tous les sens et que je suis payée pour ça, je ne pour­rais pas me pré­sen­ter aux élec­tions”, dé­non­çait la chan­teuse au site Noi­sey en juin der­nier. Sa cam­pagne vic­to­rieuse n’a pas été un long fleuve tran­quille. “Ils peuvent cri­ti­quer ma fa­çon de m’ha­biller, dire que ma voix est trop grave, que mes mains sont trop grandes, j’ai ab­so­lu­ment tout en­ten­du, confie-t-elle. Ne me dites pas pour­quoi je ne peux pas réus­sir, dites-moi plu­tôt quels sont les obs­tacles à fran­chir pour réus­sir!” Mal­gré les at­taques mul­tiples de son ad­ver­saire –qui a ci­blé sa tran­si­den­ti­té et re­fu­sé tout dé­bat–, Da­ni­ca en­chaîne porte-à-porte et coups de té­lé­phone à de po­ten­tiels élec­teurs. “Si je suis can­di­date, c’est avant tout pour ga­gner”, dit-elle sou­vent. Le 7 no­vembre der­nier, Da­ni­ca Roem l’a em­por­té avec 55% des voix. Puis a lan­cé: “À tous ceux qui sont mis à l’écart, qui sont mar­gi­na­li­sés, ceux qui peinent à se faire en­tendre, cette vic­toire est la vôtre!”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.