LE FILS DE VOS AMIS VOUS INSULTE EN PRÉ­SENCE DE VOS AMIS

Society (France) - - APPRENDRE L’ANGLAIS… -

DÉ­TAIL DE LA SI­TUA­TION:

voi­là comment on vous re­mer­cie. Vous qui ne de­man­diez rien d’autre à ce week-end qu’un peu de ce ph neutre dont vous avez tant en­ten­du par­ler. Vous qui avez joué le jeu de la tarte aux quetsches mai­son et du pe­tit smoo­thie à sept eu­ros. Vous qui n’avez d’autre choix pour main­te­nir à flot votre ami­tié avec les pa­rents de Léo­pold, 6 ans, que de vous dé­pla­cer non pas un di­manche, mais un di­manche pour le goû­ter. Sur place, les consignes étaient claires (et par ailleurs tout à fait per­ti­nentes): l’en­fant n’était pas au­to­ri­sé à re­gar­der Le­go Bat­man pour la troi­sième fois de l’après-mi­di. Vous n’avez pas rê­vé. Une fois n’est pas cou­tume, votre cô­té pro­fon­dé­ment lé­ga­liste –in­car­né ici dans votre re­fus d’in­sé­rer le­dit DVD dans le lec­teur mal­gré le har­cè­le­ment d’un jun­kie en­core in­ca­pable de mul­ti­plier votre “non” par sept– vous a va­lu un “gros(se) con(ne)”. Deux mots comme du pa­pier tue-mouches, fi­gés dans le sa­lon sou­dain ir­res­pon­sable des tu­teurs lé­gaux.

LA PHRASE À ÉVI­TER:

“Re­dis-le en face si t’es un homme.” Rien de plus ban­cal en ef­fet que la lo­gique de cette su­bor­don­née: n’étant tech­ni­que­ment pas un homme, l’in­di­vi­du n’au­ra au­cun pro­blème à ré­ité­rer ses pro­pos. Pire, d’une cer­taine fa­çon, vous l’y en­cou­ra­gez.

LA MÉ­THODE:

tem­po­ri­sez. Ne faites pas sem­blant de bien ré­agir (per­sonne n’y croi­rait et le mioche ne mé­rite au­cun ré­pit, même fac­tice) mais ne ri­pos­tez pas non plus. Don­nez l’im­pres­sion d’un monstre zen et re­pre­nez la dis­cus­sion là où vous l’aviez lais­sée (le prix de l’im­mo­bi­lier, pro­ba­ble­ment). Puis, at­ten­dez quelques mi­nutes que les pa­rents aient le dos tour­né pour ad­mi­nis­trer le geste le plus pué­ril de votre connais­sance (doigt d’hon­neur, doigt qui va dans un trou, doigt râ­pé, si­mu­lacre d’égor­ge­ment, etc.) à l’agres­seur et lais­sez-le s’hu­mi­lier en ten­tant de leur faire croire en vain qu’un(e) adulte comme vous vient vrai­ment de faire ce qu’il(elle) a fait. Après tout, cet en­fant est clai­re­ment dés­équi­li­bré.

L’AL­LIÉ PO­TEN­TIEL:

Fran­çois Bay­rou. Il a du temps en ce mo­ment (re­trou­vez son in­ter­view dans Da­da n°2, en kiosque).

LA PRO­CHAINE FOIS, PEN­SEZ-Y:

quitte à vous dé­pla­cer, voyez vos amis dans un sex-shop, un iso­loir ou au Club Med Val Tho­rens. Des en­droits in­ter­dits aux mi­neurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.