100 bonnes rai­sons…

de plai­der cou­pable.

Society (France) - - SOMMAIRE -

•1• Parce que s’il y a bien un truc qu’on aime au­tant que l’ho­mi­cide, c’est la vé­ri­té. •2• Parce qu’on ne vou­drait sur­tout pas ris­quer l’ac­quit­te­ment. •3• Parce qu’on est Ré­doine Faïd, on s’évade quand on veut. •4• Parce qu’on ne peut pas plai­der vic­time. •5• Parce que c’est pres­crit. •6• Parce qu’on est comme ça, il faut tou­jours qu’on at­tire l’at­ten­tion sur nous. •7• Parce que ça fait bien long­temps qu’on nous a vo­lé notre in­no­cence, à nous. •8• Parce qu’on n’a pas écou­té No One Is In­no­cent du­rant toute notre ado­les­cence pour rien. •9• Pour se la pé­ter. •10• Parce qu’on n’a au­cun bon plan pour rien. •11• Parce que la re­cons­ti­tu­tion, ça fait voir du pays. •12• Parce qu’on est ce fa­meux Mur­phy dont tout le monde parle. •13• Parce que l’idée de la Coupe du monde au Qa­tar en hi­ver, c’est bi­bi! •14• Parce qu’on s’en fout d’avoir une place ou une MJC à notre nom. Nous, on vise l’épi­sode de Faites en­trer l’ac­cu­sé. •15• Parce qu’on n’ar­rête pas de dire “j’avoue”. •16• Parce qu’on est Ko­dak, le vo­leur de cou­leur. •17• Parce qu’on est cou­tu­mier(e) du fait. •18• Parce que c’est la pre­mière fois qu’on po­sait de la mo­quette, ju­ré! •19• Parce qu’on est en pleine pé­riode ma­so­chiste. •20• Parce que rien à faire, on n’a ja­mais bien su choi­sir nos avo­cats. •21• Parce qu’à la base ça sem­blait être une bonne idée, Les Dal­ton en film. •22• Parce que le chien qui man­geait nos ca­hiers de cor­res­pon­dance est mort de­puis douze ans. •23• Parce qu’on est Xa­vier Du­pont de Li­gon­nès et que, oui, c’est vrai, on a pris des cours de danse coun­try… •24• Parce que c’est de la psy­cho­lo­gie in­ver­sée, croi­sons les doigts pour que ça marche! •25• Parce que non mais vous avez vu le prix d’un neuf mètres car­rés à Pa­ris?! •26• Parce qu’on porte une grande cape noire et une faux. •27• Pour al­ler voir si la zon­zon, c’est comme dans les films. •28• Parce qu’on est l’in­ven­teur(rice) de la té­lé-réa­li­té. •29• Parce que, oui, c’est aus­si nous qui avons dé­cou­vert Ed­dy de Pret­to. •30• Parce que c’était ça ou pas­ser un peu de temps avec Laurent Wau­quiez, alors... •31• Parce que c’est dis­rup­tif. •32• Parce qu’on n’est pas res­pon­sable. •33• Parce qu’on a la dalle, il était grand temps qu’on se mette à table. •34• Parce qu’il fal­lait bien qu’on paie un jour ou l’autre pour l’en­semble de notre oeuvre. •35• Parce que c’est le sa­lon de la Fran­chise. •36• Parce qu’on est un(e) pa­tron(ne) de PME et que les charges sont ac­ca­blantes. •37• Parce qu’on est em­preint(e) de cette men­ta­li­té ju­déo-chré­tienne qui nous a dé­jà joué tant de tours. •38• Parce qu’on est cou­pable, tout sim­ple­ment. •39• Parce que avec de L’ADN, des em­preintes di­gi­tales, une vi­déo­sur­veillance, une lettre de re­ven­di­ca­tion et notre carte Vi­tale ou­bliée sur place, bon... •40• Parce que cette af­faire très li­néaire a bien be­soin d’un coup de théâtre. •41• Parce qu’on était dans la bi­blio­thèque avec la clé an­glaise. •42• Parce qu’on a tou­jours eu du mal avec les par­ti­cipes pas­sés. •43• Parce que faute avouée, à de­mi par­don­née. •44• Parce qu’on est Pa­trick Bal­ka­ny et qu’au­jourd’hui, c’est le 1er avril. •45• Parce qu’on a pé­té les plombs. •46• Parce que c’est le bon mo­ment. •47• Pour le plai­sir. •48• Parce qu’on est à la fin d’un épi­sode de Co­lum­bo. •49• Parce qu’on n’a stric­te­ment rien à dire pour notre dé­fense. •50• Parce qu’il faut bien dire que ce por­trait-ro­bot nous res­semble drô­le­ment, quand même. •51• Parce que voi­là près de huit heures qu’on est au té­lé­phone avec Élise Lu­cet. •52• Parce que l’ar­bitre était près de l’ac­tion. •53• Parce qu’on roule au die­sel. •54• Parce qu’on a ap­pe­lé notre en­fant Jul. •55• Parce que c’est plus simple que de plai­der ca­pable. •56• Parce qu’on n’est que deux dans cet as­cen­seur. •57• Parce qu’on n’est pas une ba­lance. •58• Parce que non, on n’a pas re­cy­clé cette bou­teille en plas­tique. •59• Parce ce que oui, on a kid­nap­pé le(la) coif­feur(se) de Sté­phane Le Foll et on ne s’en cache pas. •60• Parce que notre ADN a dé­jà par­lé, voi­là pour­quoi. •61• Parce que, ap­pa­rem­ment, l’ins­pec­teur ne connaît pas pa­ges­jaunes.fr et ne jure que par le bot­tin. •62• Parce que l’im­por­tant, c’est la San­té. •63• Pour être sûr(e) de ne pas le perdre, ce pro­cès. •64• Parce qu’on n’est pas fan des In­no­cents. •65• Par al­truisme. •66• Parce que, ef­fec­ti­ve­ment, on a vo­lé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux. •67• Parce que cette his­toire de vol D’ADN dans notre som­meil, soyons hon­nête, ça ne tient pas de­bout. •68• Parce qu’on a la flemme de se dé­fendre. •69• Parce que as­su­mer, ce n’est pas se trom­per. •70• Parce qu’il n’y pas de honte à tré­bu­cher et à ver­ser une pleine ca­fe­tière sur la tête de notre belle-mère à la fin du re­pas do­mi­ni­cal. •71• Parce que la der­nière fois qu’on a plai­dé cou­pable, toute la salle s’est mise de­bout et a ap­plau­di. •72• Parce que ça y est, on a fê­té nos 108 ans, qu’est-ce que ça peut nous foutre main­te­nant? •73• Parce que cette weed est beau­coup trop forte. •74• Parce que si c’était à re­faire, on le re­fe­rait. •75• Parce qu’on n’avait pas eu vent de ces his­toires de de­niers pour les col­lants avant de pé­né­trer dans la banque. •76• Pour tes­ter cette im­mu­ni­té par­le­men­taire. •77• Parce que, oui, on a vo­lé l’orange, mais c’était pour ar­ri­ver à cinq fruits et lé­gumes dans la jour­née. •78• Parce qu’on ne va pas en­core dé­ran­ger cette pauvre Mu­rielle Bolle. •79• Parce que le cou­pa­bling, c’est le nou­veau truc. •80• Parce que de toute évi­dence, l’époque est à l’em­por­te­ment. •81• Parce qu’on s’en fout, notre avo­cat s’ap­pelle Du­pont “ac­qui­ta­tor” Mo­ret­ti. •82• Parce qu’on a des cir­cons­tances at­té­nuantes: on avait la tête dans un étau. •83• Parce que le com­mis­saire a dit qu’on était entre gens rai­son­nables. •84• Parce que avoir un ca­sier vierge nuit for­te­ment à notre ré­pu­ta­tion. •85• Parce qu’on est un mâle blanc cis­genre. •86• Parce qu’on a ré­pon­du “bien sûr que oui!” à la ques­tion “tu veux vrai­ment de la Da­nette avec le koui­gn-amann?”. •87• Parce qu’on a tra­ver­sé 18 523 rues sans trou­ver de tra­vail, sé­rie en cours. •88• Parce que c’est peut-être bien nous, al­lez sa­voir! •89• Parce qu’on n’a au­cun avis sur la po­lé­mique d’au­jourd’hui. •90• Parce que, en ef­fet, on avait pré­vu un truc pour Hal­lo­ween. •91• Parce que notre CV in­dique “sty­liste chez De­si­gual de 2002 à 2014”. •92• Parce que ceux qui pensent qu’on ar­bore cette pe­tite mous­tache en hom­mage à Char­lie Cha­plin ont per­du. •93• Parce que vous croyez vrai­ment qu’on entre au cours Florent sans se mettre un mi­ni­mum en dan­ger? •94• Parce que c’est pour vivre des émo­tions comme ça qu’on se lève le ma­tin. •95• Parce qu’on a cher­ché par­tout, im­pos­sible de trou­ver la pe­tite ba­layette. •96• Parce que c’est sûr qu’avec la VAR... •97• Parce que c’est écrit en idéo­grammes sur notre mol­let: Dieu seul peut nous ju­ger. •98• Parce que certes on a re­trou­vé le corps de notre conjoint(e) en pe­tits cubes ma­ri­nés dans des sacs congé­la­tion mais au­jourd’hui les vrais cri­mi­nels, c’est les cri­mi­nels en col blanc qui font de l’éva­sion fis­cale et dé­lo­ca­lisent leurs en­tre­prises alors qu’ils font des marges énormes. •99• Parce qu’on a ce cô­té trend­set­ter. •100• Parce que c’est pas toi, c’est moi.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.