Un vil­lage hors du temps La Pla­cette Albigeoise

Flo­rence et son ma­ri Eric ont re­créé tout un pe­tit vil­lage au coeur de leur pro­prié­té. Un pe­tit « hô­tel » avec ses trois chambres, la « fleu­riste », « l’épi­ce­rie », la « bou­lan­ge­rie », le « ca­fé » de la pla­cette, les bains pu­blics et le loueur de vé­lo, c’

Style Campagne - - Sommaire 2/2 - RE­POR­TAGE : SO­FIA KACEM PHOTOS : LA PLA­CETTE ALBIGEOISE

Bâ­tie en 1830, cette an­cienne ferme qui s’or­ga­nise au­tour d’une cour était aban­don­née de­puis le dé­cès de l’an­cienne pro­prié­taire en 1958. Flo­rence et son ma­ri Eric l’ont ache­tée en 2003 avec comme pro­jet « re­don­ner le pou­voir d’ac­cueillir la vie » à cette mai­son certes à l’aban­don mais qui res­pi­rait tou­jours la vie.

S’en sont sui­vis d’im­por­tants tra­vaux de res­tau­ra­tion de la mai­son d’abord, puis du préau et de l’étable. Pour ce faire, les nou­veaux pro­prié­taires des lieux se sont at­ta­chés à gar­der l’es­prit des bâ­tisses en uti­li­sant les ma­té­riaux d’ori­gine tel que le bois et la pierre.

Vint en­suite le pro­jet d’en faire une mai­son d’hôtes. Le couple a alors en­ta­mé des tra­vaux d’em­bel­lis­se­ment de la cour in­té­rieure, jus­qu’alors bé­ton­née gros­siè­re­ment, en la pa­vant et en conce­vant un bas­sin en son centre.

Vou­lant faire de leur mai­son un vé­ri­table lieu de ren­contres, ils ont eu l’idée de créer une place de vil­lage en

ins­tal­lant des pe­tits com­merces à l’in­té­rieur même de la cour. Ré­sul­tat : un ma­gni­fique pe­tit vil­lage où les in­vi­tés peuvent se croi­ser, prendre le temps, flâ­ner de­vant les pe­tites vi­trines et prendre un verre à la ter­rasse du « ca­fé ».

Cô­té chambres, la mai­son pro­pose à ses vi­si­teurs trois es­paces of­frant cha­cun une at­mo­sphère dif­fé­rente :

• La chambre cô­té clai­rière avec son dé­cor flo­ral, son mur re­pre­nant une fo­rêt de bam­bou et ses pe­tites plantes qui font of­fice de sé­pa­ra­tion entre la chambre et la salle de bain. Quatre pa­vés de verre trans­parent laissent pas­ser la lu­mière.

• La chambre cô­té sous bois a été conçue dans un es­prit ca­bane avec ses cham­pi­gnons en bois qui dé­corent le che­vet ain­si que son éta­gère et sa pen­de­rie en so­lides branches de bois.

• La chambre co­té jardin est une ode à la na­ture avec son sol une fausse pe­louse, sa salle de bain rap­pe­lant une ca­bane en bois et le nid d’oi­seaux ac­cro­ché à l’arbre qui orne un mur.

Chaque chambre dis­pose de son vieux ré­veil et de son vieux té­lé­phone à ca­dran afin d’em­bar­quer ses oc­cu­pants dans un ve­ri­table voyage dans le temps.

Les pro­prié­taires font at­ten­tion à tous les dé­tails en adap­tant la dé­co­ra­tion aux sai­sons : le feuillage des chambres, vert l’été, de­vient au­tom­nal dès oc­tobre. L’arbre de la chambre cô­té jardin fleu­rit au prin­temps et se dé­core de belles pommes rouges l’été.

Cô­té es­paces com­muns, le sa­lon du rez-de-chaus­sée re­prend l’es­prit ber­ge­rie avec les balles de pailles qui dé­corent l’un des murs, ses nids d’hi­ron­delles au pla­fond et son poêle à bois. Salle de pe­tits dé­jeu­ners le ma­tin, il se mue en coin lec­ture l’après-mi­di et salle de re­pas pour un dî­ner au coin du feu le soir.

Le préau « ca­fé de la pla­cette » offre, quant à lui, une at­mo­sphère guin­guette où les in­vi­tés prennent le pe­tit-dé­jeu­ner quand le temps le per­met, s’y dé­tendent l’après-mi­di et peuvent y dî­ner les soirs d’été. L’es­prit bar est ac­cen­tué par des bou­teilles de verre très an­ciennes ve­nant de l’an­cien ca­ba­ret du vil­lage.

« Nos in­vi­tés sont sé­duits par la cour in­té­rieure, « la pla­cette », of­frant une pa­ren­thèse, une bulle hors du temps. L’or­ga­ni­sa­tion des bâ­ti­ments et le dé­cor tout au­tour ont le pou­voir d’ar­rê­ter le temps fa­vo­ri­sant ain­si la dé­tente »

« Nos in­vi­tés sont sé­duits par la cour in­té­rieure, « la pla­cette », of­frant une pa­ren­thèse, une bulle hors du temps. L’or­ga­ni­sa­tion des bâ­ti­ments et le dé­cor tout au­tour ont le pou­voir d’ar­rê­ter le temps fa­vo­ri­sant ain­si la dé­tente »

La se­conde par­tie du préau, amé­na­gée en bro­cante, at­tise la cu­rio­si­té des vi­si­teurs. Elle af­fiche fiè­re­ment des ob­jets de fa­mille et se pare de belles pièces chi­nés chez des par­ti­cu­liers.

Les in­vi­tés de la Pla­cette Albigeoise ap­pré­cient éga­le­ment la pis­cine ins­tal­lée dans l’an­cienne étable où deux baies vi­trées laissent pas­ser la lu­mière na­tu­relle.

En bor­dure du ha­meau de Taur, à quinze mi­nutes de la ci­té Epi­sco­pale d’al­bi. Ima­gi­nez la vie qui s’or­ga­nise au­tour d’une pla­cette de vil­lage, sa bou­lan­ge­rie, son épi­ce­rie avec ses pro­duits lo­caux à dé­cou­vrir, son ca­fé qui vous ac­cueille dès votre ar­ri­vée

“Le re­pas est bien dans l’es­prit de la mai­son d’hôtes avec pro­duits du ter­roir, l’am­biance est convi­viale, cha­leu­reuse, on se sent à l’aise” Ni­cole & Guy – mars 2015

Don­nant sur la pla­cette, “l’hô­tel” Brin de Paille amé­na­gé dans l’an­cienne ber­ge­rie, pro­pose au rez de chaus­sée un sa­lon pri­vé avec son coin feu et pe­tite bi­blio­thèque.

Ici tout est fait pour un ins­tant de vie, un mo­ment de par­tage. Les odeurs dé­li­cates qui s’échappent par la fe­nêtre de la cui­sine an­noncent le proche mo­ment du re­pas qui se­ra pris se­lon la sai­son à l’abri du préau ou près du feu de che­mi­née. La pis­cine est ou­verte à par­tir du mois de mai.

Le style shab­by chic se ma­ni­feste dans le sa­lon et la salle pe­tit-dé­jeu­ner à tra­vers les cou­leurs très douces ain­si qu’avec les pe­tits ob­jets de dé­co­ra­tion peu com­muns.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.