Combles & iso­la­tion Tendres man­sardes

Juste sous le toit, il est un pe­tit royaume où les plus jeunes aiment se ré­fu­gier. Ce ter­ri­toire à conqué­rir est aus­si la prin­ci­pale pro­tec­tion de la mai­son contre les ri­gueurs du cli­mat. Avant de l’amé­na­ger, il convient donc de l’iso­ler !

Style Campagne - - Sommaire 2/2 - SÉ­LEC­TION : WILLY ABOU­LI­CAM

Les pièces man­sar­dées ont tou­jours un pe­tit cô­té ro­man­tique ! Plus près du ciel, les murs ne sont pas droits et les re­coins nom­breux : on y goûte un peu du plai­sir des ca­banes d’en­fants. C’est peu­têtre pour ça que les en­fants et les ar­tistes aiment s’y ré­fu­gier. Amé­na­ger les combles, c’est aus­si la ma­nière la plus fa­cile de « pous­ser les murs » quand l’ar­ri­vée d’un nou­vel en­fant où l’as­pi­ra­tion des plus grands l’im­pose. Si donc vous avez un toit sur la tête que vous ai­me­riez conqué­rir, vé­ri­fiez d’abord que vos combles sont ha­bi­tables.

Les der­nières études montrent que les fe­nêtres de toit laissent en­trer au moins 2 fois plus de lu­mière. Et ce n’est pas tout. La qua­li­té de la lu­mière est aus­si meilleure. Les fe­nêtres de toit dif­fusent la lu­mière sur des sur­faces plus larges et dans des va­ria­tions d’in­ten­si­té plus grandes, dé­pen­dantes de l’hu­meur du ciel. Ve­lux

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.