Com­ment elle en est ar­ri­vée là ?

Créa­trice de l’as­so­cia­tion Mo­da­fu­sion oeu­vrant dans les fa­ve­las de Rio, cette ancienne jour­na­liste du­plique son école de mode libre et en­ga­gée dans le .

Stylist - - Brèves - Na­dine Gon­za­lez

Fille d’un pri­meur et d’une fro­ma­gère qu’elle ai­dait ré­gu­liè­re­ment en bou­tique, elle a eu une en­fance as­sez so­li­taire, oc­cu­pée par près de dix ans de ju­do et de pia­no. «J’ai fait tous les jobs pos­sibles dans la mode : j’ai été ha­billeuse sur 150 dé­fi­lés à la grande époque des tops 90’s avec Kate Moss, Nao­mi Camp­bell et les autres. J’ai fait un stage au bu­reau de presse de Thier­ry Mu­gler pour son pre­mier dé­fi­lé haute cou­ture, un aux achats du stu­dio d’al­ber El­baz…» « Do­mi­nique Fla­geol­let était une cheffe comme dans le Diable s’ha­bille en Pra­da mais je n’étais pas fra­gile. Elle est vite de­ve­nue ma deuxième ma­man. Elle m’avait trou­vé dans son im­meuble une gar­çon­nière de m avec une ter­rasse art dé­co, le sym­bole de ma li­ber­té. Après onze ans au Bré­sil, je m’y suis ré­ins­tal­lée. » Elle a créé des col­lec­tions avec des pros­ti­tuées de Rio, ven­du des pa­réos conçus par des dé­te­nues de Sao Pao­lo au Bon Mar­ché, va­lo­ri­sé les co­opé­ra­tives de cou­tu­rières et les ma­tières éco­lo­giques, lan­cé une agence de man­ne­quins noires avec un pho­to­graphe de la Ci­té de Dieu (fa­ve­la de Rio)… « Après les at­ten­tats, je me suis de­man­dé ce que je fai­sais si loin. J’ai dé­ci­dé de re­créer mon école en Sei­ne­saint-de­nis, dé­par­te­ment le plus jeune et le plus mé­tis­sé de France, avec le plus fort taux de chô­mage et le plus faible ni­veau de sco­la­ri­sa­tion des - ans.» Pour ga­gner sa vie en pa­ral­lèle de son as­so­cia­tion, elle a été cor­res­pon­dante pour le ma­ga­zine Wad et Arte : « On trai­tait tous les su­jets épi­neux : tra­fics, pa­ci­fi­ca­tion des fa­ve­las, dé­fo­res­ta­tion, es­cla­vage. J’ai voya­gé dans tout le pays et in­ter­viewé le pré­sident Lu­la et des grands chefs tra­fi­quants.» « En se­conde, un amour de va­cances s’est trans­for­mé en histoire de neuf ans. D’un coup, j’ai dé­cou­vert Pa­ris, l’amour, la fête, la fé­mi­ni­té, puis la mode pen­dant une an­née d’eras­mus en An­gle­terre. Mon co­pain des clubs afri­cains à Pa­ris où j’or­ga­ni­sais des dé­fi­lés et des concours de Miss Black avec Ka­tou­cha. » Elle est en couple avec Jé­rôme Pi­geon, DJ Grin­go da Pa­ra­da, créa­teur de la Fa­ve­la Chic et d’en­can­ta­do, pre­mier fes­ti­val de mu­sique dans une fa­ve­la de Rio. « Un Bré­si­lien m’a pro­po­sé de ve­nir au car­na­val de Ba­hia. Je me suis re­trou­vée dans une fa­ve­la et ça a été un vrai choc. J’ai fait l’oc­ci­den­tale, je ne me suis pas in­sé­rée. Au re­tour, j’ai dé­mis­sion­né et je suis par­tie six mois en Asie. Il fal­lait que je dé­couvre la vie. À Ja­kar­ta, j’ai ren­con­tré un Da­nois, je l’ai sui­vi… Mais la so­cié­té da­noise était trop ri­gide pour moi… » « Oh la ! s’est ar­rê­té au bout d’un an. Au même mo­ment, mes amis m’ont of­fert pour mes 30 ans un billet d’avion pour Rio. Je ne par­lais pas la langue, je me suis fait agres­ser plu­sieurs fois et pour­tant, j’ai dé­ci­dé de res­ter, je ne peux pas ex­pli­quer pour­quoi. » La Ca­sa Ge­ra­ção 93 a pour par­rains Ve­ja, Ma­rous­sia Re­becq, Jé­rôme Drey­fuss, Sa­ki­na M’SA, Yous­souf Fo­fa­na de Mai­son Châ­teau Rouge, Mar­co Prince, Xu­ly. Bët, Diane Per­net, Aline Afa­nou­koé… Les in­ter­ve­nants sont bé­né­voles et Cy­ril Aoui­ze­rate (Ma­ma Shel­ter et MOB Hô­tel) met son sous-sol à dis­po­si­tion de l’école gra­cieu­se­ment.

MOB Hô­tel à Saint-ouen

Oci­mar Ver­so­la­to

DJ Jé­rôme Pi­geon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.