VIR­GILE LA­COMBE

Tampon! - - APÉRO - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR GRÉ­GO­RY LE­TORT / PHOTO: ICONS­PORT

“Il n’y a rien de plus jouis­sif qu’un pla­quage ca­thé­drale”

Ra­cing 92 – Poète Quelle ex­cuse es-tu prêt à ac­cep­ter de la part de pa­rents qui ont ou­blié leur en­fant sur une aire d’au­to­route? Qu’ils avaient be­soin de re­pos. Donne-moi un avan­tage à être un trois­quarts? Tu fi­nis les en­traî­ne­ments plus tôt. Tu n’as pas de tra­vail sup­plé­men­taire à ef­fec­tuer comme sur les touches ou les mê­lées. Le ca­fé gour­mand est-il la plus grande es­cro­que­rie du XXIE siècle? Sur­tout quand tu le prends à Paris. Doit-on se confes­ser pour un pla­quage ca­thé­drale? Non. Il faut plu­tôt prier pour pou­voir conti­nuer à en faire. Il n’y a rien de plus jouis­sif que ça. Mal­heu­reu­se­ment, c’est interdit. Com­ment me­sure-t-on la mé­moire d’un pois­son rouge? En comp­tant le nombre de tours qu’il fait dans le bo­cal. Julien Le­pers po­sait-il beau­coup de ques­tions à l’école? Sû­re­ment pas. Il écou­tait at­ten­ti­ve­ment pour pré­pa­rer jus­te­ment toutes ses fiches. Quel joueur avec qui tu as évo­lué pour­rait don­ner son nom à une com­pé­ti­tion ou une ca­té­go­rie comme Rei­chel ou Cra­bos? Be­noît Le­couls. Pour une com­pé­ti­tion de mê­lée. C’est quoi cette ma­nie de faire chan­ter les re­crues pour leur bi­zu­tage? On s’ima­gine que les joueurs de rug­by ne savent pas chan­ter. Manque de pot, il y en a comme Omar Hasan qui n’ar­rêtent plus. Là, le bi­zu­tage, c’est d’ar­rê­ter de chan­ter. Je dis ça mais c’est quand même plu­tôt sym­pa.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.