Ber­nard La­porte

Tampon! - - Sommaire -

Le meilleur du pire (par­fois) des dé­cla­ra­tions du nou­veau pré­sident de la FFR.

De­mi de mê­lée, en­traî­neur, sé­lec­tion­neur, consul­tant, ani­ma­teur ra­dio, gé­rant de cam­ping, se­cré­taire d’état et main­te­nant pré­sident de la fé­dé­ra­tion, Ber­nard La­porte est l’homme à tout faire du rug­by fran­çais. Il est aus­si ce­lui à tout dire. Flo­ri­lège non ex­haus­tif des sor­ties, saillies et dé­ra­pages de Ber­nie le dingue.

Test de pa­ter­ni­té “Je te­nais à dire que je ne suis pas le père de l’en­fant que porte Ra­chi­da Da­ti”

Mi­nistre de l’outre-mer “Je vou­lais voir les An­tilles de vive voix”

Maths sup “Il y en a deux qui parlent sur le ter­rain: le 9, le 10 et le ca­pi­taine”

L’ar­bitre a tou­jours rai­son, sauf Mon­sieur Car­do­na “C’est comme pour Dieu­don­né, à un mo­ment don­né, il faut que quel­qu’un dise stop! Car­do­na es­saie d’être ami avec moi, mais ses tex­tos, il peut se les car­rer au cul”

La mé­ta­phore qui dé­rape “Quand tu baises une laide et qu’un jour tu baises une belle, tu penses que tu ne vas bai­ser que des belles... eh non... mal­heu­reu­se­ment... ça a dû t’ar­ri­ver, ça m’est ar­ri­vé, et tôt ou tard tu re­passes au ra­goût, tu vois ce que je veux dire”

Dé­sa­bon­ne­ment à Ca­nal “Le Top 14 est nul et tout le monde se fait chier”

Quand le Stade de France siffle Mi­cha­lak “Tous ces bour­geois de merde, je te les fou­trais sur le ter­rain”

Le petit rap­por­teur “Un jour, je vais ex­pli­quer ce que les joueurs m’ont dit de Pierre Ville­preux. Il ne faut pas qu’il ou­blie que lui, contre les équipes de l’hé­mi­sphère Sud, il a joué neuf fois et il n’a ga­gné qu’une fois. Fa­bien Gal­thié m’a dit que c’était la plus grosse pipe qu’il avait eue comme en­traî­neur”

Quand le Stade de France siffle La Mar­seillaise “Ne don­nons pas le bâton pour nous faire battre. Plus de matchs contre l’al­gé­rie, le Ma­roc et la Tu­ni­sie au Stade de France… Il faut jouer contre ces équipes-là, mais on va al­ler jouer chez elles, ou alors jouer peut-être ces matchs-là en province… On au­ra un pu­blic sain”

Le dé­mo­crate “L’époque des rois, de la dic­ta­ture à la fé­dé­ra­tion est ter­mi­née!”

French kiss “J’ai eu en­vie d’em­bras­ser les joueurs sur la bouche dans le ves­tiaire. J’avais ra­re­ment au­tant pris de plai­sir à re­gar­der une équipe jouer. Même ma mère, qui a 72 ans et qui ne com­prend rien au rug­by, m’a dit que c’était bien!”

L’ar­bitre a tou­jours rai­son, sauf Mon­sieur Car­do­na, dé­ci­de­ment “Tu te dis que ce se­ra tou­jours pa­reil quand tu es tri­bu­taire d’une pipe”

Ber­nie le grand frère “Au­rier a fait une conne­rie, il a eu un com­por­te­ment dé­bile, c’est une vé­ri­té. C’est in­ad­mis­sible ce qu’il a fait, c’est évident. Après, il a tué per­sonne, non plus… Par mo­ment, tu te de­mandes s’ils sont nor­maux”

L’égé­rie de l’agroa­li­men­taire “Re­gar­dez, la bar­quette re­fer­mable Ma­drange. Je dé­guste ce sa­vou­reux jam­bon Ma­drange, en­suite je plaque, et ça tient!”

Quand tu as un peu trop cri­ti­qué Mon­sieur Car­do­na… “Les sanc­tions? Ils vont me mettre aux Bau­mettes? Pas plus loin, après c’est dif­fi­cile si je vais plus loin”

Ber­nie le twit­tos “Paul Ali Bon­goze ré­élu à 97% des voix à la tête de la LNR. L’union afri­caine se ré­jouit de l’avan­cée de la dé­mo­cra­tie dans le rug­by fran­çais”

Et en plus, il n’a pas de Ro­lex “Si on donne du pou­voir à An­dré Bo­ni­face, qui a tout man­qué dans sa vie, alors où on va? Moi, de­main, je vais dire à Hol­lande ce qu’il faut faire”

L’émo­tion, sans doute “Ça me fout le cul en larmes”

À Ro­se­lyne Ba­che­lot, au mo­ment de quit­ter le mi­nis­tère “J’ai tou­jours eu beau­coup de rap­ports avec toi”

À vé­ri­fier, quand même “Ça peut pa­raître con, mais le rug­by est un sport in­tel­li­gent”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.