# JLGvsCannes

En at­ten­dant la pro­jo du Re­dou­table, JLG fait pleu­rer Agnès Var­da dans Vi­sages, vil­lages. Un gen­til do­cu qui s’achève dans la cruauté, face à la porte close du Sphinx hel­vète. Mais pour­quoi tant de haine, Jean-Luc ?

Technikart - SuperCannes - - News - FRÉ­DÉ­RIC FOUBERT

Ha­za­na­vi­cus peut s’at­tendre au pire

Mi­chel Ha­za­na­vi­cius avait éner­vé Kim No­vak en uti­li­sant le score de Ver­ti­go dans

, mais ce se­ra sans doute de la ri­go­lade à cô­té de la ré­ac­tion de Go­dard au Re­dou

table. De­puis qu’il a en­voyé le script de son film au gou­rou Nou­velle Vague, Ha­za­na sait qu’un scud peut tom­ber à tout mo­ment. Ex­trait de son in­ter­view dans le Hol­ly­wood

Re­por­ter : « Je m’at­tends à quelque chose de très mé­chant. J’y suis pré­pa­ré. J’ai ap­pe­lé mes pa­rents et je leur ai dit : « Ne vous in­quié­tez pas. Go­dard risque de dire quelque chose de très, très per­son­nel. »

Vi­sages, Vil­lages le fait pas­ser pour un sa­laud

Ba­lade guille­rette sur les routes de France, le doc co-si­gné Var­da et JR respire la joie de vivre, quand sou­dain, Agnès et le street ar­tist à cha­peau dé­cident de prendre le train pour Rolle. Ils ont ren­dez-vous chez Jean-Luc ! Le cli­max sur­prise tourne au vi­naigre quand les deux trouvent porte close, et un mot cruel qui ra­vive le sou­ve­nir de De­my et des beaux jours en­fuis. Var­da pleure, en­rage (« Sa­cré peau de chien ! »), JR est aus­si em­bar­ras­sé que nous. Un gen­til doc oe­cu­mé­nique, ça ? Non, le tom­beau de la Nou­velle Vague.

tout ça, c’est pour la bonne cause

En in­ter­view, Var­da re­fuse ca­té­go­ri­que­ment de dire le moindre mal de Go­dard. Triste, mais pas fâ­chée. « Est-ce qu’il est re­dou­table ? Non. A l’époque, je le trou­vais génial et gen­til. Puis il a vi­ré po­li­tique… Au­jourd’hui, on est sur­tout en con­tact ci­né­ma­to­gra­phique. Là, le fait qu’il m’ait ren­voyée la mort de Jacques à la tête, ça m’a pei­née, ça m’a désar­çon­née, et en même temps j’ai com­pris au montage que ce mo­ment-là, c’était du ci­né­ma. » JR ? « C’est sûr que c’est plus fort que s’ils s’étaient fait la bise à la des­cente du train. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.