FRÉ­DÉ­RIQUE BEL COMME LE JOUR

Ac­trice, multi-rôles, le ta­pis rouge can­nois la connait bien. Fré­dé­rique est tou­jours sur les bons coups… Une femme de ca­rac­tère !

Technikart - SuperCannes - - Welcome to Cannes - Pho­to : Foc Kan

D’ou ar­ri­vez vous ?

J’ar­rive de Nice ou je viens de réa­li­ser une pub pour ai­der les ani­maux aban­don­nés. Ma chienne, Jo­ka, une blu po­me­ra­nian naine est la star de cette pub ! Jo­ka est très a la mode, elle adore jouer, elle viens aus­si de faire un clip pour le chan­teur Alis­tair. Là, elle a pré­fé­ré re­tour­ner à Pa­ris. Le Fes­ti­val, c’est pas son truc !

Quelle est la rai­son de votre pré­sence à ce 70e an­ni­ver­saire du Fes­ti­val, votre ac­tua­li­té ?

Je joue dans Sales Gosses, un film qui sort en salle le 19 juillet et je suis ve­nue ren­con­trer des jour­na­listes, faire la pro­mo du film qui n’est pas pré­sen­té a Cannes. C’est une co­mé­die de va­cances. Je viens aus­si juste de ter­mi­ner le film Crash Test Aglaé un film réa­li­sé par Eric Gra­vel. C’est le 1er réa­li­sa­teur à me faire pas­ser du co­té obs­cure. Je joue une mère toxi­co qui élève sa fille. Cra­cheuse de feu, strip-tea­seuse et toxi­co… tout à la fois. J’aime bien dans ce film le re­gard de cet en­fant sur moi… J’ar­rive bien a maî­tri­ser ma schi­zo­phré­nie d’ac­trice. Et heu­reu­se­ment à sor­tir de mes rôles. Mes pa­rents étaient com­mer­çants. Et, avec eux, j’ai ap­pris le clien­té­lisme, comme au ci­né­ma fi­na­le­ment. Dans leur mé­tier, mes pa­rents ont tou­jours joué la co­mé­die avec leurs clients. C’est quelque chose que je porte en moi.

Quel est votre meilleur sou­ve­nir de Cannes ?

Mon meilleur sou­ve­nir de Cannes, c’est la mon­tée des marches pour

Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu. Ce film a fait plus de vingt mil­lions d’en­trées ! C’était ma­gni­fique, gri­sant de voir toute cette grande équipe sur le ta­pis en même temps.

Avez-vous une bonne adresse a par­ta­gé a Cannes.

Le top du top pour moi c’est le roof top et sa pis­cine a l’hô­tel 3.14 (en tra­vaux cette an­née). Il y a une pis­cine en forme de ha­ri­cot. Cet hô­tel, c’est la mo­der­ni­té in­car­née. Karine, la boss, est juste gé­niale !! Un autre su­per plan c’est Ma­rie-Laure, la mas­seuse du 3.14, un rêve !!

Si le pré­sident de la Ré­pu­blique vous ap­pelle et vous pro­pose un poste d’am­bas­sa­deur pour re­pré­sen­ter la France dans le monde, quel pays choi­sis­sez vous ?

Je suis dé­jà quelque part un peu ambassadrice à ma fa­çon. Quand un film marche et voyage a tra­vers le monde, ce sont des images qui in­carnent une cer­taine idée de la France. J’adore le Brésil et l’Asie mais, en ce mo­ment, j’irais bien a Hol­ly­wood, faire des films en an­glais. J’ai­me­rais bien épou­ser un di­plo­mate !

Si ce pays de­vait être une ré­gion de France, ce se­rait…?

La Haute Sa­voie. On y est heu­reux comme Dieu en France ! Je suis une fille des al­pages. La Haute-Sa­voie, c’est mon ber­ceau. J’y ai gran­di avec des ani­maux. J’al­lais traire les chèvres le ma­tin, ou en­dor­mir les poules… Cet amour des ani­maux ne m’a pas quit­té. J’adore jouer et faire des films avec des ani­maux.

L’es­prit fran­çais, pour vous, en quelques mots c’est quoi ?

J’ai eu la chance de naître dans le bon pays, à la bonne époque. Le pays de la li­ber­té des femmes, la France. La Fran­çaise est une re­belle, une en­fant de la ré­vo­lu­tion, elle a ga­gné sa li­ber­té. La femme fran­çaise, on ne peut pas la mettre en cage ! La france, c’est la fé­mi­ni­té !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.