Danse avec les fous

Dans 12 jours, De­par­don filme des per­sonnes pla­cées en hô­pi­tal psy par l’au­to­ri­té ju­di­ciaire. Un ride d’émo­tion stu­pé­fiant.

Technikart - SuperCannes - - News - SÉANCE SPÉ­CIALE GAëL GOLHEN

La der­nière fois que De­par­don avait don­né de ses nou­velles, c’était avec

Les Ha­bi­tants, un film qui écu­mait les res­tau­routes et les sous-pré­fec­tures et re­don­nait vie à la France des ou­bliés. 12 jours ex­plore un ter­ri­toire dif­fé­rent. Tout com­mence sur un plan très long dans un long cou­loir vide, mo­ment de dé­so­la­tion mé­lan­co­lique gon­flé par un sens ful­gu­rant du ca­drage. Et puis on passe bru­ta­le­ment à la li­ta­nie des fous et à la ra­dio­gra­phie d’une ins­ti­tu­tion. Le ci­néaste a dé­jà consa­cré deux docs aux HP ( San Cle­mente et Ur­gences) et deux autres à la jus­tice ( Dé­lits

fla­grants et 10e chambre). Il a re­gar­dé ces ins­ti­tu­tions de biais, à bonne dis­tance, entre cap­ta­tion cli­nique et ré­flexion mo­rale. Ce­lui-là fu­sionne les deux ob­ses­sions en­re­gis­trant en champ-contre­champ d’un cô­té la pa­role d’hommes et de femmes « ma­lades », de l’autre celle des juges qui doivent dé­ci­der d’une éven­tuelle re­mise en li­ber­té. Il y a l’em­ployée de chez Orange, pou­pée bri­sée au vi­sage ron­gé par les larmes, qui tente de s’ac­cro­cher comme elle peut au monde ; le type au calme fra­gile, en rup­ture exis­ten­tielle, qui a poi­gnar­dé un pas­sant sans trop sa­voir pour­quoi ; le jun­kie ha­gard, aux yeux f(l) ous, qui vrille dans une lo­gor­rhée en spi­rale, ob­sé­dée par sa ka­lache … le ci­néaste fait sor­tir de sa boîte de Pan­dore dix fi­gures d’un cau­che­mar quo­ti­dien, une hu­ma­ni­té tra­quée en plan-fixe, fo­cale moyenne et cadre ser­ré. Une hu­ma­ni­té dont la puis­sance d’émo­tion nous re­vient à la fi­gure et ren­voie à nos propres li­mites broyées par la vio­lence du tra­vail, des re­la­tions amou­reuses ou de la vie so­ciale. Cap­ta­tion cli­nique, ré­flexion mo­rale, li­ta­nie des fous… Tout ça, oui. Trans­cen­dé par un re­gard d’une dou­ceur et d’une bien­veillance si­dé­rantes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.