# JTAi­meBienLu­lu

Technikart - SuperCannes - - Édito - Kim Lo­gan : kim­lo­gan.net / Lu­lu Van Trapp : Fa­ce­book- @lu­lu­van­trapp PAR NI­CO­LAS ULLMANN PHO­TO GILLES PE­TI­PAS

Dan­dy d’eau douce, je prends dans mes va­lises quan­ti­té de ma­ri­nières, costumes de ma­te­lot, cas­quettes de com­man­dant et autres at­tri­buts royaux pour en­trer sur le port de Cannes en grande pompe, his­toire de faire hon­neur au thème de la fête. Je saute sur le Tech­ni­boat, ca­nas­son des mers, pour vite me voir de­ve­nir le ca­pi­taine de la loose ; la se­conde où je branche mon or­di­na­teur sur les 32 mul­ti­prises, il éclate, tout grille, moi com­pris, bref c’est la merde. J’en avais juste be­soin pour faire la pro­mo­tion de la soi­rée d’ou­ver­ture que j’or­ga­ni­sais quelques heures plus tard, m’oc­cu­per de l’am­biance mu­si­cale du ba­teau avec Jean Croc la lé­gende de Ra­dio No­va, au­tre­ment dit il était l’ex­ten­sion de mon cer­veau… Ce genre de ma­lé­dic­tion à l’échelle de ma vie ne m’ef­fraie plus, je ne pa­nique pas et conti­nue dans l’ur­gence à tra­vailler sur mon iP­hone dé­fon­cé qui a du faire la mise à jour de trop et dont les mes­sages que j’es­saye d’écrire ne s’en­voient qu’au bout de sept ten­ta­tives. Je conti­nue sur un or­di­na­teur qu’on me prête quelques heures pour ter­mi­ner à quatre mains en mode ping­pong cla­vier sur ce­lui de mon as­sis­tante avec qui on se par­tage les tâches. Les in­vi­tés ar­rivent à 19H après une news­let­ter en­voyée à 18H, le pre­mier ar­tiste Sa­sha Bog­da­nov doit an­nu­ler sa pres­ta­tion, après qu’un par­te­naire pour qui elle doit jouer le len­de­main, ap­prenne sa ve­nue un jour avant eux, ex­clu­si­vi­té oblige…

Kim Lo­gan, chan­teuse et poète rock, ori­gi­naire de Flo­ride vi­vant entre Na­sh­ville et New York pro­duite par

«Vance Po­well» (Jack White) et «Lu­lu Van Trapp» ma claque du mo­ment que vous al­lez voir bien­tôt en coun­ver­ture d’un bon mag rock me­né par son en­vou­tante Di­va Re­bec­ca et son grand gui­ta­riste mous­ta­chu

Maxime. Ces fu­tures stars nous ont of­fert deux lives mer­veilleux qui me font ou­blier comme par ma­gie à chaque bon concert les merdes du quo­ti­dien. Le len­de­main je guide par té­lé­phone mon voi­sin qui a les clés de chez moi pour nour­rir mes chats afin de trou­ver deux or­di­na­teurs de se­cours. Un ami qui prend le train pour Cannes me les ra­mène. Un des deux à une sou­ris qui ne fonc­tionne pas et l’autre son « w» qui ne s’ouvre plus. A l’heure ou j’écris ces mots un deuxième or­di­na­teur sur­chauffe, s’éteint et ne se ral­lume plus et il me reste 4% et deux mi­nutes avant de rendre ma chro­nique du jour. La ma­lé­dic­tion conti­nue. Je me rap­pelle avoir mis lors de ma pre­mière nuit mon cha­peau sur mon lit. Je de­vrais peut-être aprendre à de­ve­nir su­per­sti­cieux. A de­main pour de nou­velles aven­tures. Cheers.

Fa­brice de Ro­han-Cha­bot, Ni­co­las Ullmann sur le Tech­ni­boat Har­vey Am­bo­mo, une amie dans la suite de San­dra & Co Yass­sin Az­zouze, Cemre Ebuz­ziya, Vi­vienne de Cour­cy, Mag­da­le­na Vir­ra­ga sur le Tech­ni­boat Thier­ry Meu­nier, Aude Ha­vret, Gé­raud de la Noue au...

Lu­lu Van Trapp

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.