Ron­deDeC­hoc

Technikart - SuperCannes - - Édito - MI­CHAËL PATIN

Vi­brant do­cu sur les fans de danse folk­lo­riques, Le Grand Bal a trans­for­mé avant-hier la plage Ma­cé en par­quet ci­ré pour fes­ti­va­liers au bout du rou­leau. Et re­don­né du sens à nos er­rances can­noises.

« J’ai fait le Por­tu­gais hier, je vais au Grec ce ma­tin. » « J’ai dor­mi 12 heures en quatre jours, c’est mieux que l’an der­nier. » « Su­per cette séance, mais pas fa­cile de s’en re­mettre. » Des pe­tites phrases qui res­semblent à celles qu’on s’échange chaque jour sur la Croi­sette. Sauf qu’ici elles sont pro­non­cées par d’autres fes­ti­va­liers en­du­rants, au Grand Bal de l’Eu­rope où se re­trouvent de­puis trois dé­cen­nies les ma­sos de la ma­zur­ka, les bar­jos de la bour­rée et les tor­dus de la ta­ren­telle. Dans cette grande fic­tion mé­ta qu’est le Fes­ti­val de Cannes, où chaque signe fi­nit par être in­ter­pré­té comme un mes­sage per­son­nel, la pro­jec­tion de ce do­cu sen­so­riel, au Ci­né­ma de la Plage, avait la sa­veur d’un bi­lan d’ex­pé­rience à deux jours du re­tour au réel. Parce que c’est un film sur un fes­ti­val pro­je­té dans un fes­ti­val du film, mais aus­si – sur­tout – parce que la réa­li­sa­trice Læ­ti­tia Car­ton y dit beau­coup de choses es­sen­tielles sur la force du ri­tuel et le be­soin de jouis­sance col­lec­tive. Ces gens qui dansent sans s’ar­rê­ter, de l’aube à l’éva­nouis­se­ment, en quête de sens et de transe, c’est nous, ici, main­te­nant. Leurs joies, leurs doutes, leurs fa­tigues et leurs pas­sions ont la même sub­stance que les nôtres. À la fin du gé­né­rique, quand les mu­si­ciens du film ont en­va­hi la scène et que la plage s’est trans­for­mée en par­quet de danse trad’, tout s’est éclai­ré d’un coup. Les ba­bos en sa­rouel te­naient les star­lettes en robe du soir par la main, les distributeurs je­taient leurs chaus­sures en l’air et des jour­na­listes en­ne­mis se ré­con­ci­liaient dans un ron­deau en couple. On com­pre­nait en­fin ce qu’on était ve­nu foutre ici, une fois de plus. En­semble et hu­mains mal­gré tout.

© Véronique Cho­chon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.