COMMENT SURVIVE A SES MEILLEURS AMIS ?

VOUS CHER­CHEZ À BRILLER DE­VANT VOTRE EN­TOU­RAGE ? À GRA­VIR LES ÉCHE­LONS DE CE QUI RESTE DE VOTRE EN­TRE­PRISE ? UN CON­SEIL : FAITES COMME LE BOU­LET, DE­VE­NU LE ROUAGE ES­SEN­TIEL DE LA SO­CIÉ­TÉ CONTEM­PO­RAINE. SOYEZ EN­CORE PLUS FAYOT QUE LUI. TRA­VAILLEZ VOS INCOM

Technikart - - DOSSIER - PAR NI­CO­LAS MO­NIER, FRAN­ÇOIS GRELET, OLI­VIER MALNUIT, LAU­RENCE RÉ­MI­LA PHO­TOS THO­MAS LAISNÉ MAKE UP THI-LOAN NGUYEN RE­MER­CIE­MENTS W PA­RIS-OPÉ­RA, BALIBARIS, MAJE, THE KOOPLES, AMI, TOPMAN

Ah le bou­let… » « Ar­rête, il leur a vraaaiment dit ça ? On a droit à la to­tale avec lui !

» «

» À la pause déj’, pen­dant les pauses clope de l’aprèm, dans les tex­tos et mails échan­gés en douce de­vant lui, dans les tran­sports en com­mun chaque soir en route pour la mai­son, les oreilles sifflent ! Les vôtres…? Mais non ! Vous nous li­sez, voyons ! Non, celles de ce col­lègue qui vous porte sur les nerfs sans que vous soyez ca­pable d’ex­pli­quer pré­ci­sé­ment pour­quoi. Ou de votre chef dont les no­tions élé­men­taires de ma­na­ge­ment ne sont plus qu’un vieux sou­ve­nir… En un mot, le bou­let.

Le plus in­croyable ? À l’ère de la pré­ca­ri­sa­tion, de l’ubé­ri­sa­tion et des re­culs à la De­li­ve­roo (et une baisse de re­ve­nus pour tous !), le bou­let pros­père. Un peu comme ces ca­fards cen­sés pou­voir ré­sis­ter en cas d’at­taque nu­cléaire, lui ob­tient la pro­mo­tion dont vous rê­viez et qui vous passe sous le nez. Car le bou­let, un peu neu­neu, un peu ma­chia­vé­lique, sert tou­jours, le plus sou­vent à son in­su, les in­té­rêts d’un plus haut pla­cé. Pen­sez Morandini pla­cé de force sur la grille de pro­grammes de CNews avec pour ef­fet im­mé­diat de pous­ser la base sa­la­riale de la chaîne à se ré­duire d’elle-même (mer­ci qui ? Mer­ci Bol­lo !). Car à son plus re­dou­table, le « bou­let mé­ta­stase » per­met au pa­tron de faire le mé­nage.

ZONE GRISE ET IN­FORME

Mais s’il ne s’agit pas de vous, lec­teur, lec­trice ado­ré(e), comment re­con­naître le ou les bou­let(s) se trou­vant sû­re­ment dans votre en­tou­rage ? « Il y a dans toutes les boîtes des per­sonnes qui cachent avec plus ou moins de ta­lent leur in­com­pé­tence,

nous in­dique Laurent Tyls­ki, coach en en­tre­prise. Sous cou­vert de “Je suis dé­bor­dé, j’ai pas le temps,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.