PAR­LEZ-VOUS BOU­LET ?

Eu­phé­mismes et li­totes concep­tuelles, la « nov­langue » du bou­let consiste à ne ja­mais rien dire tout en ou­vrant la bouche. Tu vois ce que je veux dire ?

Technikart - - COVER -

ÇA T’ENNUIE SI JE TE DÉ­RANGE ? Dé­so­lé de t’in­ter­rompre pour te dire quelque chose sans in­té­rêt que tu connais dé­jà et dont j’au­rais pu t’in­for­mer par mail. Mais si tu sa­vais comme j’ai be­soin de par­ler à quel­qu’un… T’IN­QUIÈTE, T’IN­QUIÈTE, JE GÈRE… Bien sûr, je ne gère rien du tout. Sim­ple­ment, j’adore ce genre d’ex­pres­sion. Ça fait pro, j’ai l’im­pres­sion d’être un autre… SI JA­MAIS, JE PEUX AI­DER… Dans cette phrase, il est im­por­tant d’in­sis­ter sur le mot JA­MAIS. Si JA­MAIS je ser­vais à quelque chose, si JA­MAIS on me fai­sait confiance, si JA­MAIS je croyais à ce que je dis, etc. Au­tant dire que ça n’ar­ri­ve­ra JA­MAIS. DEUX SE­CONDES, DEUX SE­CONDES, JE TE METS À L’AISE… Se dit en guise d’in­tro­duc­tion à une in­ter­mi­nable prise de tête in­co­hé­rente et confuse dont l’in­ter­lo­cu­teur sort gé­né­ra­le­ment les­si­vé sans avoir com­pris quoi que ce soit au su­jet de la conver­sa­tion. JE COM­PRENDS, JE COM­PRENDS… Sans com­men­taire… JE NE SAIS PAS CE QUE T’EN PENSES MAIS… En fait, je ne pense ab­so­lu­ment à rien. Mais au cas où tu se­rais en désac­cord avec ce que je n’ai pas en­core dit et dont je n’ai pas la moindre fou­tue idée, je suis 100 % d’ac­cord avec toi, si je peux me per­mettre…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.