UPDOWN

Technikart - - SELECTOR / CINEMA -

Ha­za­na­vi­cius réus­sit à peu près tout dans Le Re­dou­table, la co­mé­die fé­ti­chiste, la love-sto­ry atone, la ré­in­ven­tion Louis Gar­rel, la mé­lan­co­lie qua­dra et la verve Go­dard qui vient élec­tri­ser dé­fi­ni­ti­ve­ment ce bar­num. Des plans qui pèsent, des émo­tions qui plombent, Faute d’amour du russe Zvia­guint­sev est du genre écra­sant, ter­rible, presque dé­fi­ni­tif. Donc as­sez su­blime, oui. Es­pèces me­na­cées dé­cor­tique les ma­ni­pu­la­tions qui car­bo­nisent les re­la­tions fa­mi­liales : du Tan­guy en mal d’amour à la ba­by-doll dé­fi­gu­rée, tout y passe. Et plu­tôt bien, éton­na­ment. After Hours lo-fi et sans jus, Good Time confirme que Bob Pat­tin­son est un bon et les frères Saf­die de gen­tils nul­los de la contre­fa­çon new-yor­kaise. Au­cun be­soin de se l’in­fli­ger donc. Bi­noche en al­ter-An­got chez Claire De­nis, soit un ré­cit plein de flirts ca­la­mi­teux avec des jules tour­men­tés. C’est le pro­gramme casse-pied d’Un Beau So­leil in­té­rieur. Chance : le gros Gé­gé se pointe en fin de par­cours pour tout bouf­fer. Jeanne joue Bri­gitte qui in­ter­prète les chan­sons de Bar­ba­ra sous l’oeil de Mat­thieu qui joue Yves, qui se de­mande si Bar­ba­ra ça ne se­rait pas un peu lui, Mat­thieu. Et Yves. Une mé­lasse théo­rique pas pos­sible qui fait mal à la tête et aux oreilles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.