C’était Noël avant l’heure pour le Cel­lois-ches­nay

PRENATIONAL H (10E JOUR­NÉE).

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - Sports - Ba­sile Re­go­li

Cer­tains re­tour­ne­ments de si­tua­tions sont plus in­croyables que d’autres. Ce­lui qui s’est dé­rou­lé sa­me­di soir au gym­nase Cor­neille de La Celle- SaintC­loud en fait clai­re­ment par­tie. Alors que L’ASPTT Pa­ris sem­blait se di­ri­ger tout droit vers une vic­toire en me­nant 14 à 8 dans le cin­quième et der­nier set, les joueurs du Cel­lois-ches­nay ont réus­si à re­ve­nir du diable vauvert pour fi­na­le­ment s’im­po­ser 3 sets à 2 en réus­sis­sant l’ex­tra­or­di­naire per­for­mance de mar­quer huit points d’af­fi­lée (16-14).

« Le match était plié »

L’explosion de joie si­tôt le match ter­mi­né a évi­dem­ment été à la hau­teur de l’ex­ploit

réa­li­sé par les Cel­lois. « Un re­tour comme ce­lui- là, ça n’ar­rive ja­mais en prin­cipe. Pour moi, le match était plié à 14-8. Mais le vol­ley est un sport très psy­cho­lo­gique où le men­tal est pré­pon­dé­rant. Le doute est ar­ri­vé dans leur tête une fois qu’on a com­men­cé à mettre trois quatre points » , lâche Ch­ris­tophe Le Guillou, l’un des en­traî­neurs-joueurs de cette équipe. Cette der­nière fonc­tionne en quelque sorte de ma­nière au­to­nome de­puis le dé­part en dé­but de sai­son de Gé­rard Be­che­reau qui ne sem- blait plus être en phase avec son groupe (et in­ver­se­ment).

Avec cette vic­toire ô com­bien im­por­tante après deux dé­faites de rang contre Milly- la- Fo­rêt (1-3) et Vi­try (2-3), le Cel­lois- Ches­nay va pou­voir pas­ser la trêve hi­ver­nale avec le sen­ti­ment d’avoir ter­mi­né l’an­née sur une bonne note. Et sur­tout avec quatre points d’avance sur la zone de re­lé­ga­tion. « Cette vic­toire était im­pé­ra­tive. On au­rait ai­mé prendre les trois points mais vu com­ment on a réus­si à s’en sor­tir, on va se conten­ter des deux points. On au­ra un autre match im­por­tant pour le main­tien dé­but jan­vier contre le Spor­ting Club Uni­ver­si­taire » , ajoute

Le Guillou.

L’équipe est un mix « entre des qua­ran­te­naires comme moi et des jeunes qui ap-

portent leur fraî­cheur » à un groupe sa­cré cham­pion de di­vi­sion ré­gio­nale la sai­son der­nière. « L’amal­game marche plu

tôt bien pour le mo­ment » , confie- t- il. Pour l’heure, c’est place à quinze jours de re­pos avant de re­prendre le che­min de l’en­traî­ne­ment la pre­mière se­maine de l’an­née.

Les joueurs du Cel­lois-ches­nay ont réus­si à ren­ver­ser la si­tua­tion contre L’ASPTT Pa­ris pour l’em­por­ter 3-2.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.