À 20 ans, Tho­mas voue une pas­sion dé­vo­rante pour l’ul­tra-trail

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - L’actu -

Il a re­joint la ligne d’ar­ri­vée les larmes aux yeux, en­tou­ré de sa fa­mille, sa co­pine, ses amis et avec le sen­ti­ment du dé­fi réus­si. Au bout de 22 heures, 33 mi­nutes et 15 se­condes d’un ef­fort in­tense en pleine mon­tagne, Tho­mas Che­ru­bi­ni est ve­nu à bout de la CCC. Un acro­nyme pour Cour­mayeur­cham­pex-cha­mo­nix, une course na­ture de 101 km et 6 100 m de dé­ni­ve­lé po­si­tif qui s’est te­nu le week-end der­nier - en même temps que L’UTMB (Ul­tra-trail du Mont-blanc) - dans le mas­sif du Mont-blanc. « J’en par­lais de­puis long­temps »

Âgé seule­ment de 20 ans et 19 jours au mo­ment du dé­part, le Ver­saillais était cette an­née le plus jeune concur­rent au dé­part de cette épreuve où la moyenne d’âge va­rie en fonc­tion des édi­tions entre 40 et 45 ans. « Quand j’étais pe­tit, je trou­vais sur­hu­main ces cou­reurs qui pas­saient des heures dans la mon­tagne de nuit. Je les voyais ar­ri­ver épui­sés mais avec le sou­rire »,

ra­conte ce­lui qui a donc at­tra­pé le vi­rus du trail en cô­toyant de près ce mi­cro­cosme du­rant son en­fance.

« De­puis tout pe­tit, je viens chaque été à Cha­mo­nix comme on a un cha­let ici. J’ai été bé­né­vole pen­dant sept ans et cette an­née, je me suis ins­crit à l’une des courses. Ça fai­sait long­temps que j’en par­lais mais il fal­lait que j’at­tende d’avoir 20 ans pour y par­ti­ci­per. » À trois se­maines près, la date de l’épreuve lui a per­mis de par­ti­ci­per à cette édi­tion 2017. Six mois de pré­pa­ra­tion ont été né­ces­saires avant de prendre le dé­part. « J’ai fait un pre­mier bloc d’en­du­rance en fé­vrier, mars, avril puis les trois der­niers mois ont été axés sur le dé­ni­ve­lé », ex­plique-t-il.

Une par­tie de ses en­traî­ne­ments, l’étu­diant en droit-éco à l’uni­ver­si­té de Nan­terre les a ef­fec­tués au cours de l’an­née dans la fo­rêt de Por­che­fon­taine qui sé­pare Ver­sailles à Vélizy - « on trouve quelques côtes » - avant de ral­lier la mon­tagne au dé­but de l’été pour bé­né­fi­cier d’un ter­rain de jeu plus adap­té à la dis­ci­pline. « J’ai pu faire comme ça deux gros mois de ran­don­née avec des sor­ties de trente bornes. C’est tel­le­ment plai­sant de se ba­la­der à Cha­mo­nix… On ne se lasse

pas des pay­sages. »

Dans sa pra­tique, Tho­mas est au­to­di­dacte et court « à

l’en­vie » plu­tôt que de de­voir suivre à la lettre un plan d’en­traî­ne­ment en­voyé par un coach. En dé­but d’an­née, il avait co­ché trois courses à son agenda (le 80 km de l’eco Trail de Pa­ris, le 83 km de la Maxi-race à An­ne­cy et le 51 km de la Mad’trail à Val­mo­rel) pour prendre des re­pères avant la CCC. Bien lui en a pris. « Mon rêve se­rait de faire un jour L’UTMB », lâche-t-il. Pour 2018, c’est le Ma­ra­thon des sables, une course de 250 km par étapes en au­to­suf­fi­sance ali­men­taire, or­ga­ni­sée dans le dé­sert ma­ro­cain, qui est ins­crit à son pro­gramme. « C’est une épreuve my­thique par­mi les épreuves longues dis­tances, ça a l’air ma­gni­fique », se ré­jouit d’avance le jeune cou­reur ver­saillais. Ba­sile Re­go­li

Le Ver­saillais Tho­mas Che­ru­bi­ni était le plus jeune concur­rent cette an­née à la CCC (Cour­mayeur-cham­pex-cha­mo­nix).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.