Viande : plus de choix chez vos éle­veurs

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - La Une -

Les agri­cul­teurs ont dé­sor­mais leur ate­lier de dé­coupe et de trans­for­ma­tion de la viande. Un ou­til qui man­quait de­puis la fer­me­ture de ce­lui de la Ber­ge­rie en 2012.

Des chambres froides, des salles de dé­coupe et de condi­tion­ne­ment sur plus de 400 m2. En­fin ! Après plus de cinq ans d’at­tente, les éle­veurs de la ré­gion ont leur ate­lier de dé­coupe. Un équi­pe­ment qui leur per­met de trans­for­mer leur viande et de dé­ve­lop­per ain­si la vente en di­rect. « C’est le pre­mier et le seul ate­lier de trans­for­ma­tion de toute l’île-de-france », s’est ré­joui Christophe Hillai­ret le pré­sident de la Chambre d’agri­cul­ture. Une co­opé­ra­tive de 13 éle­veurs De­puis cinq ans, il se bat pour abou­tir « à une réa­li­sa­tion concrète afin d’ap­por­ter une solution et fa­ci­li­ter la vente à la ferme. Car l’éle­vage a un réel potentiel. »

L’éle­veur Germain Gen­ty, à la tête de cet ate­lier Va­lor Viande gé­ré par une co­opé­ra­tive de 13 éle­veurs, a sou­li­gné que cette ou­ver­ture per­met­tra de ré­pondre à une de­mande réelle : « Il y a un en­goue­ment pour le cir­cuit court. Les consom­ma­teurs at­tendent des com­mandes per­son­na­li­sées et la proxi­mi­té. »

Pour ar­ri­ver au bout de ce pro­jet, Christophe Hillai­ret a pu comp­ter sur l’aide de l’ag­glo­mé­ra­tion Ram­bouillet Ter­ri­toires avec la mise à dis­po­si­tion d’un ter­rain. Les bâ­ti­ments mo­du­laires ont vu le jour avec les aides du Dé­par­te­ment, un prêt ac­cor­dé par le Cré­dit agri­cole de 590 000 eu­ros, le prêt d’yve­lines ac­tive de 100 000 eu­ros et une somme de 232 000 eu­ros du Fonds na­tio­nal d’amé­na­ge­ment du ter­ri­toire (Fnadt), ain­si que le sou­tien fi­nan­cier dé­ter­mi­nant du Con­seil ré­gio­nal avec une pre­mière en­ve­loppe de 100 000 eu­ros.

La Ré­gion qui a ajou­té une ral­longe de 50 000 eu­ros ré­cem­ment et va rendre pos­sible la créa­tion d’ate­lier pour la trans­for­ma­tion « chaude » des viandes dé­cou­pées dans l’ate­lier.

Vendre à la ferme pour exis­ter

Un bou­cher-char­cu­tier et un pré­pa­ra­teur em­bau­chés vont pou­voir non seule­ment dé­cou­per et de mettre la viande sous vide, mais aus­si de réa­li­ser des pré­pa­ra­tions en char­cu­te­rie et en bo­caux… qui pour­ront ain­si être ven­dues dans toutes les fermes. Bo­vins de grande qua­li­té, ovins, porcs ou en­core pou­lets éle­vés en plein air pas­se­ront par l’ate­lier.

Une fa­çon de va­lo­ri­ser la qua­li­té lo­cale, « d’ap­por­ter une va­leur ajou­tée à la ferme et per­mettre la struc­tu­ra­tion

d’une fi­lière », in­siste Christophe Hillai­ret. Le pré­sident de l’ag­glo­mé­ra­tion de Ram­bouillet, Marc Ro­bert s’est dit fier d’ac­com­pa­gner cet ou­til « qui rend ser­vice aux éle­veurs ». Pierre Bé­dier, le pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal a sou­li­gné un pro­jet qui conforte « la vo­ca­tion agri­cole du dé­par­te­ment. » La co­opé­ra­tive Va­lor viande

a une ca­pa­ci­té de 60 tonnes

au­jourd’hui. « Mais nous sommes ca­pables de la doubler », avoue l’éle­veur Germain

Gen­ty. « Nous al­lons pou­voir conti­nuer à exis­ter grâce à cet ate­lier et à la vente di­recte,

confie un autre éle­veur… Si bien sûr toutes les pâ­tures ne sont pas prises par les che­vaux, plus ren­tables pour les pro­prié­taires. »

Au-de­là des 13 éle­veurs, de nou­veaux agri­cul­teurs de toute l’île-de-france sont prêts à confier à l’ate­lier de Ga­ze­ran leurs bêtes à dé­cou­per à la sor­tie de l’abat­toir. Un nou­vel élan est peut-être don­né pour re­lan­cer l’éle­vage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.