L’in­fi­ni et l’au-de­là avec Hu­bert Reeves

lois de la phy­sique qui pré­sident à la créa­tion de l’uni­vers ». Il a mis en exergue un fait : « Notre in­tel­li­gence est li­mi­tée face à des ques­tions qui nous dé­passent. Per­sonne n’au­rait l’idée d’en­sei­gner la géo­mé­trie à son chat. Comme le chat, notre inte

Toutes les Nouvelles (Rambouillet / Chevreuse) - - L'Actu - Phi­lippe Co­hen

En­tendre Hu­bert Reeves, c’est dé­jà al­ler sur une autre pla­nète. Une voix re­con­nais­sable entre mille qui a ébloui près de 600 per­sonnes à Ram­bouillet pour le mois de la science. L’as­tro­phy­si­cien de re­nom­mée in­ter­na­tio­nale a ac­cep­té d’en être le par­rain et d’of­frir une confé­rence sur l’uni­vers. « Fer­mer les yeux et dites j’existe ! » a de­man­dé Hu­bert Reeves au pu­blic… « Vous venez de réa­li­ser l’un des plus grands pro­dige de la na­ture. Vous venez de réa­li­ser que nous sommes cha­cun com­po­sés de 100 mil­liards de mil­liards de mil­liards de par­ti­cules élé­men­taires, un 1 sui­vi de 29 zé­ros. Du même type de par­ti­cules qui exis­taient dé­jà au Big-bang ; dis­so­ciées à l’époque mais qui se sont as­so­ciées dans votre corps avec une fa­bu­leuse in­tel­li­gence qui nous per­met d’exis­ter. » La na­ture est joueuse

Avec son ta­lent de conteur et de vul­ga­ri­sa­teur de la science, le cé­lèbre as­tro­phy­si­cien fran­co-ca­na­dien a ten­té d’ex­pli­quer la na­ture de notre uni­vers né il y a 14 mil­liards d’an­nées, condui­sant le pu­blic dans une autre di­men­sion. « L’uni­vers le plus an­cien est sans struc­ture, sans étoile, sans atome ; un mag­ma in­can­des­cent com­po­sé de ma­tières in­struc­tu­rées. Re­cons­ti­tuer l’his­toire du cos­mos, c’est ex­pli­quer comment se sont as­so­ciées ces ma­tières pour don­ner des cel­lules vi­vantes. Ce sont les par­ti­cules élé­men­taires et des forces (la gra­vi­té et l’élec­tro­ma­gné­tisme), qui ont per­mis à l’uni­vers de se struc­tu­rer ». L’écri­vain a ra­con­té comme la « na­ture est joueuse : elle prend des quarks et en fait des pro­tons, elle prend des neu­trons et des pro­tons, en fait des noyaux ato­miques. Faire des ren­contres créa­trices, c’est le jeu favori de la na­ture ! ». Dieu et la vie ex­tra­ter­restre

L’an­cien col­la­bo­ra­teur de la NASA a conté comment la col­li­sion entre deux ga­laxies en­gendre des atomes d’oxy­gène, des né­bu­leuses donnent nais­sance à des étoiles, à notre

sys­tème so­laire, à « notre terre, une boule de lave sté­rile et in­can­des­cente. Et là va se pro­duire quelque chose d’ex­tra­or­di­naire pour la­quelle nous n’avons pas d’ex­pli­ca­tions convain­cantes : comment cette pla­nète faite de ma­tière inerte, d’atomes non-vi­vants donnent nais­sance à cette mer­veille qu’est la vie ?»

De­vant le ré­cit de la créa­tion de l’uni­vers, un Ram­bo­li­tain

s’est ex­cla­mé : « Après ce­la comment ne pas croire en Dieu ? » « Là, c’est une ques­tion de croyance », a ré­tor­qué Hu­bert Reeves, qui a re­con­nu « la fa­bu­leuse in­tel­li­gence des

Hu­bert Reeves s’est prê­té à une séance de dé­di­caces après une confé­rence sui­vie par 600 per­sonnes dont plu­sieurs en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.