Pu­blique ne plaît à per­sonne Pierre Des­nos prend po­si­tion Rap­pel du pro­jet

Pré­sident de l’as­so­cia­tion des Amis des fo­rêts de Ver­sailles et Faus­ses­re­poses, Pierre Des­nos prend po­si­tion face au pro­jet de la Ville. « Par­lons arbre », dit-il.

Toutes les Nouvelles (Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines) - - Versailles - Pro­pos re­cueillis par Flo­rie Ce­do­lin

Toutes les Nou­velles : Que pen­sez-vous du pro­jet de ré­amé­na­ge­ment du bou­le­vard de la Ré­pu­blique pré­sen­té par la mai­rie ?

Pierre Des­nos : « Les ri­ve­rains du bou­le­vard de la Ré­pu­blique de­vraient se ré­jouir de l’amé­na­ge­ment pro­po­sé qui consiste à ou­vrir l’es­pace, faire en­trer la lu­mière, fa­vo­ri­ser les dé­pla­ce­ments et créer de vrais es­paces pour que les arbres puissent s’épa­nouir. No­nobs­tant la ques­tion du sta­tion­ne­ment payant qui peut se né­go­cier, les ar­gu­ments en dé­fa­veur de ce pro­jet sont trop sou­vent spé­cieux car nul n’ignore qu’il s’agit plus de conser­ver des mau­vaises ha­bi­tudes, dont celle de sta­tion­ner sur les trot­toirs et au droit des en­trées char­re­tières, que de pré­ser­ver un bel en­vi­ron­ne­ment ar­bo­ré.

des arbres pré­sents sur le bou­le­vard. La mai­rie in­dique quant à elle qu’ils sont en ma­jo­ri­té ma­lades. Quelle est votre po­si­tion ?

L’ar­gu­ment prin­ci­pal avan­cé se­rait la dé­fense de beaux arbres. Nul be­soin d’être un grand spé­cia­liste de la syl­vi­cul­ture pour se rendre compte que le peu­ple­ment exis­tant n’est ni beau, ni sain, ni du­rable. Les arbres y sont trop rap­pro­chés et pré­sentent à cer­tains em­pla­ce­ments un éclec­tisme d’âge qui tra­hit des ma­la­dies sur des spé­ci­mens an­té­rieurs. A cer­tains en­droits, on constate en ef­fet des rem­pla­ce­ments à l’uni­té consé­cu­tifs à un dé­pé­ris­se­ment in­di­vi­duel. N’ou­blions pas que la plu­part des arbres ma­lades semblent sains en ap­pa­rence. Les « sans arbres » souffrent en fait d’en avoir trop.

Les condi­tions ac­tuelles ré­gnant sur cet axe sont évi­dem­ment in­ap­pro­priées au bon dé­ve­lop­pe­ment des arbres. Leur conju­gai­son concourt à une fra­gi­li­sa­tion des arbres exis­tants : des dis­tances trop faibles entre les arbres entre eux (es­pace ra­ci­naire in­suf­fi­sant et es­pace aé­rien res­treint) et entre les arbres et les amé­na­ge­ments ur­bains (lam­pa­daires, plots en bé­ton), un sol très mi­né­ra­li­sé avec peu de place pour l’in­fil­tra­tion de l’eau, mul­tiples agres­sions liées au sta­tion­ne­ment er­ra­tique, sub­stances pol­luantes au pied des arbres, chocs, etc. En ré­dui­sant le nombre d’arbres sur cet es­pace, l’amé­na­ge­ment pro­po­sé ouvre de nou­velles pers­pec­tives de dé­ve­lop­pe­ment de l’es­pace ar­bo­ré : des es­paces ra­ci­naire et aé­rien élar­gis fa­vo­ri­sant l’épa­nouis­se­ment du houp­pier, un es­pace au pied per­met­tant un meilleur ap­port en eau et un sous-sol mieux gé­ré.

Glo­ba­le­ment, que pen­sez-vous de la si­tua­tion ? Cette consul­ta­tion est as­sez in­édite à Ver­sailles. Cer­tains re­grettent que la Ville ait « plié » de­vant quelques ri­ve­rains.

L’ar­gu­ment d’un es­pace ar­bo­ré me­na­cé cache donc autre chose. La dé­fense d’in­té­rêts par­ti­cu­liers à courte vue risque de lais­ser cette rue dans son as­pect du XIXE siècle, tant pour ce qui est des modes de dé­pla­ce­ment que pour l’amé­na­ge­ment ar­bo­ré. Ce se­rait re­gret­table pour les ha­bi­tants eux-mêmes qui se re­trou­ve­raient ain­si dans un bout de quar­tier vieillot et in­adap­té aux temps. Que di­ront dans une ou deux dé­cen­nies les ré­si­dents du bou­le­vard de la Ré­pu­blique en consta­tant que leur rue n’abrite que des arbres vieux, ma­lades, fra­giles ou - presque pire - to­ta­le­ment dis­pa­rates ? Igno­rance et courte vue pour une oc­ca­sion man­quée ! »

Opé­ra­tion brioches

Comme chaque an­née, L’APEI de Ver­sailles et des com­munes en­vi­ron­nantes s’as­so­cie à l’opé­ra­tion brioches or­ga­ni­sée par L’UNAPEI. Celle-ci se dé­rou­le­ra le samedi 7 oc­tobre sur la place du Mar­ché-notre-dame. Des brioches se­ront ven­dues au pro­fit d’as­so­cia­tions de loi­sirs pro­po­sant des ac­ti­vi­tés adap­tées aux per­sonnes han­di­ca­pées men­tales. Rens. : 01 39 53 20 20.

Confé­rence

L’as­so­cia­tion Pas­se­relles & com­pé­tences pro­pose le mer­cre­di 11 oc­tobre à 19h30 à la Ro­tonde une confé­rence sur le thème Com­ment fi­nan­cer votre as­so­cia­tion ? Les ou­tils in­dis­pen­sables : sub­ven­tions pu­bliques, mu­tua­li­sa­tion, mé­cé­nat, etc. En­trée libre. Ré­ser­va­tion : pde­choux@pas­se­rel­le­set­com­pe­tences.org

Ex­po­si­tion

Yves Pe­rillon pré­sente jus­qu’au di­manche 15 oc­tobre une ex­po­si­tion de pho­to­gra­phies consa­crée à la Pièce d’eau des Suisses, à la ga­le­rie Mo­dern’art, 9, rue du Vieux-ver­sailles. En­trée libre du mar­di au di­manche de 11h à 18h30. Rens. : 06 13 42 66 20.

Pour boire un thé Ni­na’s Ma­rie-an­toi­nette, di­rec­tion la Cour des Sen­teurs ! Pierre Des­nos. Flo­rence Ca­va­lier (3e à dr.), avec les bé­né­voles de l’as­so­cia­tion, aux cô­tés du mi­nistre viet­na­mien N’guyen Manh Thang.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.