Les ar­ti­sans n’en­caissent pas la ré­forme des caisses

Une nou­velle di­rec­tive de Ber­cy oblige les bou­chers, char­cu­tiers, bou­lan­gers à chan­ger de lo­gi­ciel de caisse. Au 1er jan­vier 2018, chaque transaction de­vra être en­re­gis­trée et sau­ve­gar­dée. Les ar­ti­sans ne dé­co­lèrent pas.

Toutes les Nouvelles (Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines) - - L’actu Du Département - F. Des­serre

Lun­di 1er jan­vier 2018. C’est à cette date très pré­cise que les bou­chers, char­cu­tiers, bou­lan­gers et pâ­tis­siers de­vront tous dis­po­ser d’une caisse ou d’une ba­lance en­re­gis­trant chaque transaction, au cen­time d’eu­ro près. Le mi­nis­tère des Fi­nances en a dé­ci­dé ain­si. Mais ces trois fa­milles de l’ar­ti­sa­nat ne l’en­tendent pas de cette oreille.

« On nous prend pour des vo­leurs ! »

Dans les Yve­lines, les trois fé­dé­ra­tions ont dé­ci­dé de faire front com­mun. En­semble, elles re­pré­sentent près de 1 200 en­tre­prises.

« L’idée de Ber­cy est la sui­vante, dé­ve­loppe Da­niel Var­let, le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des char­cu­tiers pour les Yve­lines, le Val-d’oise et l’es­sonne. On nous de­mande une tra­ça­bi­li­té de nos comptes sur du ma­té­riel cer­ti­fié, ba­lance et caisse. L’état veut voir si nous frau­dons ou pas. Ce­la commence bien… On nous prend pour des vo­leurs, des tri­cheurs ! »

Des mil­lions d’eu­ros en jeu

Jean-ray­mond Du­mas, son ho­mo­logue pour les bou­chers, en­chaîne. « Soit notre ma­té­riel est com­pa­tible, soit il va fal­loir in­ves­tir. Nous sommes dé­jà har­ce­lés par les four­nis­seurs. Et le pro­blème est que ce­la coûte hor­ri­ble­ment cher ! Il faut comp­ter entre 1 600 et 2 000 eu­ros pour une ba­lance. Entre 300 et 4 500 eu­ros pour une caisse. Il faut ajou­ter en plus une clé USB spé­ciale pour en­re­gis­trer les don­nées. Elle coûte 200 eu­ros ! »

Oli­vier Gé­rard, le re­pré­sen­tant des bou­lan­gers en­fonce le clou. « Avec 1 200 ar­ti­sans dans les Yve­lines et les mil­liers d’autres dans toute la France, ce­la re­pré­sente une for­tune, des mil­lions ! Il faut que Ber­cy re­porte cette dé­ci­sion ! »

Les trois sont una­nimes : « Si ce n’est pas le cas, les pe­tites struc­tures ne pour­ront pas suivre. Quant à ceux qui ar­rivent à l’âge de la re­traite, ils pré­fé­re­ront mettre en vente. On veut mettre les ar­ti­sans dans la mi­sère ! »

Pour ces pro­fes­sion­nels, dé­pen­ser une telle somme ne se­rait pas très rai­son­nable, les ha­bi­tudes d’achat ayant évo­lué. « Dé­sor­mais, entre 80 et 85 % de nos clients règlent avec une carte ban­caire, sans contact. Les es­pèces sont de moins en moins uti­li­sées. Sauf peut-être en bou­lan­ge­rie. Mais là, les ar­ti­sans sont très ri­gou­reux car ils n’ont pas en­vie d’être mis à l’amende. »

Qui paie­ra ? Le consom­ma­teur…

Da­niel Var­let s’ap­puie éga­le­ment sur son ex­pé­rience. « En mars der­nier, j’ai ache­té du nou­veau ma­té­riel pour me fa­mi­lia­ri­ser. Il n’est pas au point, ça bugge tout le temps. » Oli­vier Pin­teaux, le se­cré­taire gé­né­ral de la Fé­dé­ra­tion de la bou­che­rie pour­suit : « L’autre pro­blème est que si l’on change de ma­té­riel, le four­nis­seur ne cer­ti­fie même pas la ma­chine. C’est à nous d’en faire la de­mande. Une dé­marche de plus. Une dé­pense de plus ? »

La nou­velle norme pè­se­rait donc un peu plus sur toutes celles aux­quelles sont sou­mis les ar­ti­sans. « On a eu les al­ler­gènes, les normes han­di­ca­pés et main­te­nant ça. À quel mo­ment toutes ces dé­penses vont-elles faire pé­ri­cli­ter les plus pe­tites struc­tures ? Si les dé­penses d’équi­pe­ment sont trop im­por­tantes, le com­mer­çant se­ra obli­gé d’aug­men­ter ses ta­rifs. Et là qui paie­ra ? Pro­ba­ble­ment et mal­heu­reu­se­ment le consom­ma­teur. »

« On veut mettre les ar­ti­sans dans la mi­sère »

Oli­vier Gé­rard, Jean-ray­mond Du­mas, Da­niel Var­let et Oli­vier Pin­teaux ne veulent pas de la ré­forme des caisses. (de g. à dr.) Gré­goire Bleu (à g.) a fait dé­cou­vrir ses cham­pi­gnons aux deux mi­nistres, de la San­té et de l’agri­cul­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.