Do­maine Di­ter

De­meure de pres­tige

TRAVEL EXTRA magazine - - Sommaire -

Si­tuée sur les hau­teurs de Grasse, à 30 mi­nutes de l’aé­ro­port de Nice et 20 mi­nutes du centre de Cannes, la Villa Car­mel­la se dresse tel un mi­rage entre col­lines et val­lons.

Et pour­tant, cette ma­gni­fique bâ­tisse mo­nu­men­tale d’al­lure Re­nais­sance ita­lienne est bien réelle. Vous l’avez peut-être dé­jà vue dans la sé­rie «Ri­vie­ra». Ce pe­tit bi­jou d’ar­chi­tec­ture très per­son­nelle est l’oeuvre du pro­prié­taire des lieux, Pa­trick Di­ter,

un bâ­tis­seur de gé­nie, au­to­di­dacte. Ado­ra­teur in­vé­té­ré de l’Ita­lie et de ses riches pro­prié­tés, qu’il a dé­cou­vertes avec sa com­pagne,

Mo­ni­ca, ori­gi­naire de Lom­bar­die, il a eu en­vie de re­créer en France ces splen­deurs pas­sées trans­al­pines. Il a re­trous­sé ses manches et s’est je­té à corps per­du dans la construc­tion de ce pa­lais flo­ren­tin, qui lui a pris dix ans de sa vie. Chi­neur né, il n’a re­cu­lé de­vant rien, ache­tant en France et en Ita­lie vieilles pierres, marbres, co­lonnes an­tiques, es­ca­liers, ba­lus­trades en fer for­gé, che­mi­nées, sta­tues, sans ou­blier le mo­bi­lier des pièces in­té­rieures. Rien n’était as­sez beau pour don­ner vie à son rêve fou. Comme Pa­trick aime à le dire : « Je ne sa­vais pas que je pou­vais le créer, je l’ai quand même réa­li­sé. » Et il a bien eu rai­son, pour preuve la beau­té des lieux.

La fa­mille ouvre dé­sor­mais les portes de sa mai­son pri­vée et pro­pose quelques chambres d’hôtes. Sé­jour­ner dans la Villa Car­mel­la, c’est faire un voyage dans le temps. Et le ton est don­né par les dif­fé­rents styles et époques qui se cô­toient aus­si bien dans l’ar­chi­tec­ture que dans la dé­co­ra­tion de la mai­son. Fin du Moyen Âge, dé­but Re­nais­sance, flam­boyant, ba­roque et contem­po­rain se mêlent har­mo­nieu­se­ment. Mais la par­ti­cu­la­ri­té de cette de­meure aty­pique tient éga­le­ment dans les tech­niques an­ciennes em­ployées. Ain­si, les pein­tures des murs sont des pa­tines mai­son avec de la chaux, des pig­ments na­tu­rels, de la poudre de marbre… et pour le reste, se­cret de maître !

Chaque pierre, chaque fa­çade, chaque cour­sive a sa propre his­toire, que vous pour­rez dé­cou­vrir au fil de vos dé­am­bu­la­tions tout au long de votre sé­jour. Au dé­tour d’une de vos pro­me­nades, une fa­çade d’église ne man­que­ra pas d’at­ti­rer votre at­ten­tion, tout comme la che­mi­née mo­nu­men­tale d’un des sa­lons, qui pour­rait pro­ve­nir du pa­lais des papes d’Avi­gnon, ou en­core les ba­lus­trades en pierre de Bour­gogne, qui pro­viennent d’un mo­nas­tère du Mor­van. Ad­mi­rer les fresques de cer­tains pla­fonds de la mai­son, réa­li­sées par une ar­tiste ita­lienne d’après des des­sins de Pa­trick Di­ter, c’est si­dé­rant ! Les chambres sau­ront vous sé­duire, tout comme les ter­rasses, dont cer­taines sur­plombent la pis­cine et offrent une vue

splen­dide sur les col­lines. Quoi de plus fée­rique pour prendre son pe­tit dé­jeu­ner, com­po­sé des pro­duits du do­maine : miel et fruits du ver­ger.

Le chant des oi­seaux vien­dra su­bli­mer ces mo­ments dé­li­cieux. Par beau temps, vous ré­pon­drez à coup sûr à l’ap­pel de la grande pis­cine. On ne peut, bien évi­dem­ment, pas par­ler de la Villa Car­mel­la sans évo­quer les jar­dins qui l’en­serrent, com­po­sés de buis, de pal­miers, de bos­quets… Peut-être se­rez-vous frap­pé par le tra­vail des pers­pec­tives et l’ali­gne­ment des fon­taines ins­pi­rés de la mai­son du Faune de Pom­pei ? Comment ré­sis­ter à la ten­ta­tion d’une ba­lade dans les jar­dins à l’ita­lienne, à l’en­vie d’in­ha­ler l’odeur des plantes du ma­quis, des roses et du jas­min, de dé­va­ler les pentes des champs d’oli­viers et des vignes en ter­rasses (car le do­maine Di­ter pro­duit aus­si son huile d’olive mai­son et du vin rouge et ro­sé) ou tout sim­ple­ment de vous ins­tal­ler à une des pe­tites tables dis­po­sées çà et là, his­toire de pro­fi­ter de ces ins­tants in­ou­bliables ? Des ins­tants in­ou­bliables mais pas for­cé­ment éter­nels : une guerre ju­ri­dique ini­tiée par des voi­sins au com­por­te­ment ja­loux tente de faire dé­truire le do­maine. Une si­tua­tion in­com­pré­hen­sible pour les amou­reux des belles pierres.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.