UN ÉTÉ À LA MON­TAGNE

Trek - - ÉDITO -

Je les en­tends dé­jà les « Sa­me­di noir pour le grand chas­sé-croi­sé de l’été » ou les « Alerte ca­ni­cule, pen­sez à boire ré­gu­liè­re­ment » qui ne man­que­ront pas de tour­ner en boucle sur l’au­to­ra­dio de la route des va­cances. Bon cou­rage à ceux qui y se­ront confron­tés ; bra­vo aux autres, qui au­ront réus­si à dé­ca­ler de quelques jours leur dé­part, ou à prendre leurs quar­tiers dans des contrées plus clé­mentes. Mer­ci à vous, qui li­sez ces quelques lignes, et qui êtes pro­ba­ble­ment en phase, ou en passe de l’être, avec notre pro­pos. Un été à la mon­tagne ? Pour beau­coup, c’est un gage de tran­quilli­té, des nuits fraîches, une fré­quen­ta­tion sans com­mune me­sure avec celle de la Côte d’Azur (même si la mon­tagne a éga­le­ment ses points chauds). La mon­tagne a ce­ci de mer­veilleux qu’il suf­fit d’un rien pour s’y sen­tir à son aise. Les som­mets élar­gissent l’ho­ri­zon, les lacs y ajoutent fraî­cheur et cou­leurs, les cha­lets et granges res­pirent his­toire et tra­di­tions, et d’em­blée, nous plongent dans une am­biance de re­po­sante quié­tude. Il suf­fit d’un rien, d’un tor­rent où tour­ne­ra le mou­lin du pe­tit der­nier, d’une par­tie de pêche en fa­mille dans un lac de mon­tagne (trente-deux eu­ros pour un per­mis heb­do­ma­daire adulte, six eu­ros à l’an­née pour les moins de douze ans), une jo­lie ran­don­née vers un « pre­mier 3 000 », quelques chi­po- la­tas sur le feu de camp, voire une nuit en bi­vouac ou à la belle étoile. Oh, certes, les spor­tifs pour­ront se lan­cer sur de beaux pé­riples de plu­sieurs jours – au­tour du Mont-Blanc ou entre Ga­var­nie et Or­de­sa, pour ne par­ler que des idées re­layées dans ce nu­mé­ro spé­cial – mais fon­da­men­ta­le­ment, peu im­porte la dif­fi­cul­té, la lon­gueur, l’en­ga­ge­ment. L’essentiel est d’être en co­hé­rence avec son ni­veau, et ses at­tentes. Cha­cun des pé­riples pré­sen­tés dans ce nu­mé­ro est « dé­cou­pable » à l’en­vi. Une simple es­ca­pade ? Un al­ler-re­tour en re­fuge ? Une boucle à la jour­née ? Trois jours en amou­reux ? Huit jours loin du monde ? Nos mon­tagnes – on pour­ra d’ailleurs étendre le con­cept à l’Eu­rope proche, dans les Alpes ou les Py­ré­nées – sont à nos portes, pas plus loin­taines que les « zig­gou­rats » de la Grande Motte (qui ont re­çu en 2010 le la­bel « Pa­tri­moine du XXe siècle » de la part du mi­nis­tère de la Culture, qui l’eût cru ?). Et on au­rait tort de ne pas s’oc­troyer cet in­es­ti­mable « temps pour soi » que le quo­ti­dien s’éver­tue à nous faire fi­ler entre les doigts. Pre­nez un ins­tant pour tour­ner les pages de ce nu­mé­ro, et dé­cou­vrir la beau­té de ces lieux in­croyables, qui s’offrent aux es­thètes et aux amou­reux de la na­ture. Et ga­geons qu’ils se­ront, pour vous aus­si, une mer­veilleuse op­por­tu­ni­té de re­nouer avec notre si belle Terre.

AN­THO­NY NICOLAZZI Ré­dac­teur en chef

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.