GRAND FROID CE QU’IL FAUT SA­VOIR POUR BIEN S’ÉQUI­PER

SAC DE COU­CHAGE, TENTE, RÉ­CHAUD… LES CONTRAINTES EXER­CÉES PAR LES CONDI­TIONS HIVERNALES SUR LE MA­TÉ­RIEL NÉ­CES­SITENT DE LE CHOI­SIR AVEC UNE RÉELLE AT­TEN­TION. TOUR D’HO­RI­ZON DES POINTS ES­SEN­TIELS À PRENDRE EN COMPTE LORS DE L’ACHAT.

Trek - - TEST TERRAIN - PAR AN­THO­NY NICOLAZZI

DU­VETS - PLUME OU SYN­THÉ­TIQUE ?

Avan­tage à la cha­leur et à la com­pa­ci­té pour le duvet, et au prix et à la sen­si­bi­li­té moindre à l’hu­mi­di­té pour le syn­thé­tique. Dans les faits, si vous avez à pas­ser plu­sieurs di­zaines de nuits chaque an­née à l’ex­té­rieur, op­tez sans hé­si­ta­tion pour le duvet, com­pac­table, chaud, même si son prix est éle­vé (c’est un très bon in­ves­tis­se­ment). La dis­tinc­tion entre les gammes (de 100 à 800 €…) est liée aux ca­pa­ci­tés ther­miques (dé­fi­nies par la norme EN 13537, qui dis­tingue des tem­pé­ra­tures « confort », « li­mite confort » et « ex­trême »), à la qua­li­té du duvet (ori­gine, tra­ça­bi­li­té, rap­port duvet/plu­mettes…) et au gon­flant (ex­pri­mé en « cuin », soit le vo­lume en pouces cu­biques (cube inches ou cuin, soit 16,39 cm3) oc­cu­pé par une once de duvet (28,35 g). Plus le gon­flant est im­por­tant (500, 700, 800 cuin…), plus le ta­rif monte, mais plus votre sac au­ra un bon ra­tio poids/per­for­mances ther­miques. On l’as­so­cie­ra à un ma­te­las de sol, gon­flable (très confor­table et com­pac­table, mais ex­po­sé aux risques de cre­vai­son) ou au­to­gon­flant (plus en­com­brant mais qui conserve quelques qua­li­tés iso­lantes même per­cé).

TENTES - TROIS OU QUATRE SAI­SONS ?

La tente dite « trois sai­sons » reste l’abri qui convien­dra à la plu­part des ran­don­neurs car en « pous­sant » un peu, il est tout à fait pos­sible d’uti­li­ser une trois sai­sons dans la neige, de ma­nière oc­ca­sion­nelle. Une « quatre sai­sons » se dis­tingue par une so­li­di­té ac­crue : tis­sus plus épais, amar­rages ren­for­cés, jupes pare-neige, et se­ront des­ti­nées avant tout à la haute mon­tagne, au bi­vouac hi­ver­nal et aux ex­pé­di­tions arc­tiques. Plus im­por­tant se­ra donc de choi­sir une forme bé­né­fi­ciant d’une ex­cel­lente ré­sis­tance au vent et d’une bonne im­per­méa­bi­li­té face aux in­tem­pé­ries, par­ti­cu­liè­re­ment la pluie ou la neige. Les mo­dèles haut de gamme pré­sentent, grâce à un as­sem­blage d’ar­ceaux, des struc­tures géo­dé­siques par­fois com­plexes qui leur as­surent une très bonne ré­sis­tance au vent et une ex­cel­lente ha­bi­ta­bi­li­té. Elles sont, de loin, le meilleur com­pro­mis du mar­ché, même si les tentes tun­nels de­meurent éga­le­ment une va­leur sûre, et de­meurent très po­pu­laires en Scan­di­na­vie no­tam­ment. En trois ou en quatre sai­sons, les uti­li­sa­teurs exi­geants se tour­ne­ront donc en prio­ri­té vers ces mo­dèles, qui offrent en outre une ex­cel­lente ha­bi­ta­bi­li­té.

RÉCHAUDS - GAZ OU ES­SENCE ?

Cer­tains treks en mi­lieu très froid (arc­tique) uti­lisent les com­bus­tibles li­quides (es­sence B, ké­ro­sène, es­sence sans plomb, gas-oil…) car ils offrent l’in­té­rêt d’être ef­fi­caces à toute tem­pé­ra­ture et qu’ils se trouvent pra­ti­que­ment par­tout. Ce­la pour­rait être ten­tant, mais il faut sa­voir que ces réchauds de­mandent un en­tre­tien ré­gu­lier, qu’ils font un bruit d’en­fer, qu’ils sentent mau­vais (sur­tout lorsque la bou­teille s’ouvre dans le sac) et qu’ils fonc­tionnent sys­té­ma­ti­que­ment à fond, qua­si­ment sans pos­si­bi­li­té de ré­glage. Hors cet usage très spé­ci­fique, la plu­part des réchauds fonc­tionnent au gaz, avec l’in­con­vé­nient que les per­for­mances s’ame­nuisent à me­sure que la tem­pé­ra­ture baisse. En de­çà de 5 °C, il de­vient dé­li­cat de faire bouillir de l’eau, ou alors au prix de longues mi­nutes d’at­tente. En hi­ver, ou en mon­tagne, on uti­lise donc des gaz « grand froid », com­po­sés d’un mé­lange d’iso­bu­tane, pro­pane et bu­tane. Plu­sieurs mé­langes dif­fé­rents existent, avec des per­for­mances dif­fé­rentes, en fonc­tion des fa­bri­cants. Une bonne for­mule est d’op­ter pour les quelques rares mo­dèles multi-com­bus­tibles gaz + es­sence, tels que le Pri­mus® Om­niFuel, l’Op­ti­mus Po­la­ris Op­ti­fuel ou le MSR® Whis­per­lite.

VÊ­TE­MENTS - PO­LAIRE OU DOUDOUNE ?

Se pro­té­ger du froid est pri­mor­dial. Plus en­core que la cha­leur (qui peut être désa­gréable mais plus ra­re­ment « bles­sante »), le froid vous fait cou­rir des risques d’hy­po­ther­mie et d’en­ge­lures… On veille­ra donc à être cor­rec­te­ment cou­vert (couches chaudes ré­par­ties sur plu­sieurs épais­seurs pour pou­voir être pa­na­chées au be­soin). En mon­tagne, des gants sont (chau­de­ment) re­com­man­dés, ain­si qu’un fou­lard, voire un masque en néo­prène dans les condi­tions très froides ou po­laires. Se­lon les condi­tions, d’autres équi­pe­ments sont sus­cep­tibles d’en­trer dans la com­po­si­tion de votre pa­que­tage, telles que les bottes ca­na­diennes (type So­rel ou Ka­mik), la par­ka, les moufles en duvet, le heaume en néo­prène, le masque de ski, la bou­teille iso­therme, les ra­quettes ou skis de ran­don­née nor­dique, la pul­ka ou en­core le trip­tyque : pelle à neige, sonde, DVA…

© An­tho­ny Nicolazzi

Nuit d’été… à 5 400 m

dans l’Hi­ma­laya. Une autre ap­proche de l’hi­ver ?

Après une nuit gla­ciale (­20 °C), les du­vets prennent le so­leil sous la face sud du Lhotse (8 516 m), au Né­pal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.