ro­land Mou­ret , plus brit que les Brits

De Ro­land Mou­ret

Vanity Fair (France) - - Sommaire - Bé­né­dicte Burguet

En pur Bri­tish d’adop­tion, ro­land par­tage sa vie entre Mou­ret Londres, où il s’est ins­tal­lé en 1991 et a lan­cé sa marque en 2000, et la cam­pagne an­glaise, où il a re­ta­pé un cot­tage tra­di­tion­nel avec son com­pa­gnon, l’ar­tiste . Son an­glais est im

James webs­ter pec­cable mais quand il passe au fran­çais, l’ac­cent chante en­core son Sud-Ouest na­tal. Le sty­liste a d’abord ren­con­tré le suc­cès sur les ta­pis rouges amé­ri­cains puis en Grande-Bre­tagne – on pense à Vic­to­ria Beck­ham mou­lée dans les pre­mières robes Ga­laxy. Cette sai­son, c’est en­core aux États-Unis que ça se passe puis­qu’il ouvre une bou­tique sur Ma­di­son Ave­nue à New

York et que Ba­na­na Republic lui donne carte blanche pour une col­lec­tion- cap­sule. De­vant sa mai­son de cou­ture à Londres, il a réuni son clan : des An­glais, mais aus­si des Fren­chies : (di­rec­teur gé­né­ral),

so­phia neo­phi­tou-apos(di­rec­trice artistique et ré­dac­trice to­lou en chef du ma­ga­zine 10),

mark lang­thorne

Pol­ly mor­gan (ar­tiste et am­bas­sa­drice de la marque),

(pré­si­dente de Net-a-Po­ra­li­son loeh­nis ter qui a tou­jours sou­te­nu Mou­ret) et

qui réa­lise ses camCons­tance maillet pagnes vi­déo. Dans son pre­mier cercle :

, amie de longue date et Ju­dith Pa­ter­nos­ter com­pagne de (bat­teur des Li

ga­ry Po­well ber­tines), (chan­teur de Soft

marc al­mond Cell), (di­rec­teur et as­so­cié

da­niel marks de The Com­mu­ni­ca­tions Store),

mou­rad (fon­da­teur des res­tau­rants Sketch ma­zouz et Mo­mo à Londres),

ka­the­rine Pou­lon (man­ne­quin et créa­trice de vê­te­ments) et

(mar­chand d’art). Sans Jo­na­than ku­gel ou­blier , le chien de Ro­land et James

dave qui a la double na­tio­na­li­té. –

PHO­TO­GRA­PHIE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.