LE CI­NÉ­MA DE... Guillaume Hen­ry

Le di­rec­teur de la créa­tion de Ni­na Ric­ci, pas­sion­né par le 7 art, évoque les per­son­nages qui ont ins­pi­ré ses col­lec­tions.

Vanity Fair (France) - - Vanity Case Style - VIR­GI­NIE MOUZAT

De­puis ses dé­buts chez Carven (de 2009 à 2014), re­ven­dique les ré­fé­rences à Guillaume Hen­ry Claude et à ses hé­roïnes très fran­çaises à l’étroit Cha­brol dans leur bour­geoi­sie. « Je ne parle ja­mais d’ac­trices mais de per­son­nages. De la même ma­nière, ce n’est pas la beau­té qui m’at­tire mais l’in­di­vi­du. » C’est une image de la main de aban­don

Jeanne Mo­reau née sur les draps dans Les Amants de

Louis (1958) qui a ser­vi au brief du film pu­bliMalle ci­taire consa­cré au der­nier par­fum de Ni­na Ric­ci, L’Ex­tase. Réa­li­sé par

Gor­don von , on y voit l’ex­pres­sion de cet éro­tisme Stei­ner que Guillaume Hen­ry pré­fère à l’idée de sexua­li­té. L’at­ti­tude de ses man­ne­quins lors de son pre­mier dé­fi­lé Ni­na Ric­ci, en mars, au Centre Georges-Pom­pi­dou, ve­nait d’un de ses longs-mé­trages de che­vet, As­cen­seur pour l’écha­faud (1958), de Louis Malle en­core, avec Jeanne Mo­reau tou­jours : « Je vou­lais un es­car­pin noir an­nées 1950 pour re­créer une sil­houette à la Gruau. En fai­sant mar­cher les man­ne­quins sur un sol de bé­ton, j’ai cher­ché à re­créer l’idée du bi­tume comme lorsque Mo­reau dé­am­bule dans la ville. J’avais en­vie qu’on soit té­moin de ces femmes qui semblent évo­luer sur un fil. » Ces créa­tures fu­nam­bules, chic avec rien, Glo­ria (

John Cas, 1980), rôle- titre in­car­né par , sa­vetes Ge­na Row­lands ou Sue, in­ter­pré­tée par , dans

An­na Thom­son Sue per­due dans Man­hat­tan d’

Amos Kol­lek (1997), « frôlent le point de rup­ture, s’avèrent dan­ge­reuses pour elles-mêmes. Elles ne se laissent ja­mais rat­tra­per par la bien-pen­sance, le cor­rect. Une femme, ce sont des états, une suc­ces­sion de moods. » Une ac­trice d’au­jourd’hui ? Fuse le nom d’ . Il ne la connaît

Em­ma­nuelle Sei­gner pas mais, pour l’avoir croi­sée dans un res­tau­rant, il lui trouve « un éro­tisme plus fort qu’elle-même ». Pour illus­trer le nouvel es­prit Ric­ci, Guillaume Hen­ry a fait réa­li­ser un court-mé­trage par la pho­to­graphe sous la di­rec­tion ar­tis­tique

Col­lier Schorr de . L’in­ten­tion ? « Fil­mer une femme sans Marc As­co­li qu’elle le sache, comme un en­to­mo­lo­giste. Une robe, c’est avant tout une per­sonne. » —

Look au­tomne- hi­ver

2015-2016 de

Sac

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.