Dans la JUNGLE des VILLES

Pour pro­té­ger notre peau contre les ra­vages de la pol­lu­tion, les cher­cheurs éla­borent des for­mules de plus en plus poin­tues.

Vanity Fair (France) - - T Le Vanity Case - MO­NIQUE LE DOLÉDEC

En 1991, Jacques Cour­tin-Cla­rins fut l’un des pre­miers à dé­fendre la né­ces­si­té de pro­té­ger sa peau de la vie ur­baine en lan­çant une ligne de ma­quillage es­tam­pillée « an­ti­pol­lu­tion ». Mais les men­ta­li­tés n’étaient pas en­core prêtes : le concept re­çut un ac­cueil nar­quois. Au­jourd’hui, les ré­cents tra­vaux scien­ti­fiques sur le su­jet prouvent que le fon­da­teur de Cla­rins fut un pré­cur­seur. Les cou­pables sont les par­ti­cules ƒnes (entre 5 et 10‡ mi­crons) et les gaz (ozone, di­oxyde d’azote, oxyde d’azote), qui créent des in‹am­ma­tions ir­ri­tantes et des ré­ac­tions d’oxy­da­tion en chaîne at­tei­gnant le noyau des cel­lules. Deux études me­nées en Al­le­magne et en Chine par Jean Krut­mann, di­rec­teur de l’Ins­ti­tut Leib­niz pour la re­cherche en mé­de­cine en­vi­ron­ne­men­tale, ont été ren­dues pu­bliques lors du der­nier Congrès mon­dial de der­ma­to­lo­gie de Van­cou­ver. Elles montrent que l’ag­gra­va­tion de la pol­lu­tion ur­baine va de pair avec celle des taches pig­men­taires et qu’il existe une cor­ré­la­tion entre l’aug­men­ta­tion du taux d’ozone, la for­ma­tion des rides et la sen­si­bi­li­té de la peau. Par ailleurs, un co­mi­té d’ex­perts ras­sem­blés par La‡Roche Po­say a ré­cem­ment mis en évi­dence l’ef­fet de la pol­lu­tion sur les peaux grasses dans une étude pu­bliée dans le Jour­nal of Der­ma­to­lo­gi­cal Science. Enƒn, tout le monde est d’ac­cord pour dire que les rayons du so­leil (UVA, UVB et lu­mière bleue) em­pirent les choses.

Comme il n’est pas ques­tion de vivre dans le noir, les la­bo­ra­toires de cos­mé­tiques ont éla­bo­ré des bou­cliers dis­crets mais ešcaces pour pro­té­ger la peau au quo­ti­dien‡: brumes ra­fraî­chis­santes à va­po­ri­ser à toute heure sur le ma­quillage, GARANCIA CHA­NEL ‹uides no­mades SPF 50 à dé­gai­ner dès qu’on met le nez de­hors, soins trans­pa­rents qui imitent le fond de teint... La plu­part sont consti­tués de trois élé­ments : un ƒ lm pro­tec­teur iso­lant qui em­pêche la ƒxa­tion des par­ti­cules pol­luantes sans être oc­clu­sif (un dé­ri­vé de sucre d’ori­gine bio­tech­no­lo­gique de Garancia ou ad­di­tion­né à une le­vure de Ren, par exemple), un pool d’ac­tifs an­ti­ra­di­ca­laires et an­ti­oxy­dants pour dé­fendre les cel­lules (le com­plexe Cla­rins en est à sa sixième gé­né­ra­tion) et, éven­tuel­le­ment, des ƒltres so­laires an­ti-UVA et B pour li­mi­ter le stress gé­né­ré par les agres­sions. Une tech­no­lo­gie de pointe pour pré­ser­ver la peau en at­ten­dant des villes 100 % green. —

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.