Qu’elles soient les unes pour les autres confi­dentes, fi­dèles sou­tiens, doubles, mais aus­si ri­vales ou en­ne­mies ju­rées, les soeurs par­tagent une « com­mu­nau­té de des­tin » ja­mais aus­si forte que lors­qu’elle est choi­sie, ain­si que le sou­ligne Pierre GroPPo.

Vanity Fair (France) - - Mode Vanity Fair -

rien à être quel­qu’un de « bien ». Ou à s’ai­mer sans mo­dé­ra­tion. Dans le re­gistre de la so­ro­ri­té dys­fonc­tion­nelle, on connaît les cri­mi­nelles soeurs Ch­ris­tine et Léa Pa­pin, Ja­votte et Anas­ta­sie mal­trai­tant la brave Cen­drillon, ou Pip­pa Midd­le­ton vo­lant la ve­dette à Kate le jour de son ma­riage prin­cier. On peut même se dé­tes­ter joyeu­se­ment – confer la dé­li­rante fa­mille Mit­ford et ses six filles dont l’une flir­tait avec Hit­ler tan­dis qu’une autre dé­co­rait sa chambre d’une fau­cille et d’un mar­teau. À sa soeur fas­ci­sante Nan­cy af­fir­mant « qu’être soeurs est un bouclier contre les ad­ver­si­tés de la vie », Jes­si­ca Mit­ford se conten­ta d’un fri­go­ri­fiant : « Mais les soeurs sont l’adversité même de la vie. »

Les liens du sang obligent mal­gré tout à une chose, ce concept un peu ron­flant de « com­mu­nau­té de des­tin ». Qu’on s’aime ou pas, il faut faire avec. Pas le choix. Alors on peut s’éva­po­rer l’une après l’autre sous la ca­mé­ra de So­fia Cop­po­la dans Vir­gin

Mais aus­si trans­for­mer à cinq une mai­son ro­maine en marque de luxe pla­né­taire quand on s’ap­pelle An­na, Al­da, Car­la, Fran­ca et Pao­la Fen­di. Pondre en deux ans quelques chef­sd’oeuvre de la lit­té­ra­ture comme les soeurs Brontë. Ou squat­ter l’es­pace nu­mé­rique comme les soeurs Kar­da­shian, Gi­gi et Bel­la Ha­did, Ken­dall et Ky­lie Jen­ner, qui, amour ou pas, cassent la ba­raque sur Ins­ta­gram (où le ha­sh­tag #sis­ters frise les 30 mil­lions d’oc­cur­rences).

Les 29 soeurs de ce port­fo­lio ap­par­tiennent au deuxième camp. Ado­les­centes ou adultes, dis­crètes ou bêtes de scène mé­dia­tiques, elles sont soeurs – mais pas seule­ment. Elles sont aus­si filles de, en­tre­pre­neuses, man­ne­quins, PDG, étu­diantes, as­pi­rantes ar­tistes et prouvent par là même que l’ADN par­ta­gé n’est ja­mais aus­si puis­sant que lors­qu’on y trouve sa propre li­ber­té. Peut- être est- ce là le meilleur de la so­ro­ri­té. �

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.