À poils et À plumes

Fauves, oi­seaux, ser­pents, in­sectes et élé­phants ins­pirent les joailliers.

Vanity Fair (France) - - Vanity Case - Bé­né­dicte Burguet

Au­tour de la place Ven­dôme s’ébroue une joyeuse mé­na­ge­rie. Des pan­thères, fauves to­té­miques chez Car­tier. De frêles abeilles chez Chau­met. Des co­li­bris, aigles et pan­das, pré­sen­tés par Bou­che­ron en dé­but d’an­née. Ou le cé­lèbre rep­tile Ser­pen­ti de Bul­ga­ri dé­cli­né cette sai­son en une ver­sion joaillière très gra­phique. En sep­tembre der­nier, c’est toute l’arche de Noé qui s’est amar­rée au nu­mé­ro 19, à l’Hô­tel d’Évreux : Van Cleef & Ar­pels y avait ins­tal­lé, en col­la­bo­ra­tion avec le met­teur en scène , une ex­po­si­tion

ro­bert Wil­son éphé­mère de ses pré­cieux couples d’ani­maux.

Loin du bes­tiaire mys­té­rieux et chi­mé­rique, le zoo d’au­jourd’hui est l’hé­ri­tage des re­pré­sen­ta­tions ani­males gaies et na­tu­ra­listes des an­nées 1940 et 1950. La pro­fu­sion de teintes et de pierres (rap­pe­lons l’en­goue­ment ac­tuel pour les gemmes co­lo­rées) et les tech­niques joaillières (émaillage, ser­tis­sage), né­ces­saires à la réa­li­sa­tion de cette faune, per­mettent aux mai­sons de dé­mon­trer, en une pièce, l’éten­due de leur sa­voir- faire. Ces ani­maux ser­tis sont aus­si ins­pi­rés de l’es­thé­tique de , Jean Schlum­ber­ger joaillier vir­tuose et co­que­luche de Ja­ckie , et Ken­ne­dy dia­na vree­land eli­za­beth . Tif­fa­ny & Co., avec qui il col­la­bo­ra Tay­lor douze ans, vient d’ailleurs de ré­édi­ter, dans sa col­lec­tion Mas­ter­pieces 2016, une broche élé­phant en or et émail paillon­né. En oc­tobre, le joaillier de la Cin­quième Ave­nue en a fait don à l’Ele­phant Cri­sis Fund, qui lutte pour la sau­ve­garde des pa­chy­dermes tra­qués pour leur ivoire. Ain­si naissent des ani­maux qui tra­versent le temps. À la fois im­mor­tels et me­na­cés. —

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.