SAINT-MO­RITZ, L'ÉTOILE des NEIGES

Fière de ses 350 km de pistes skiables, de ses pa­laces et de sa tarte aux noix, Saint-Mo­ritz est le bas­tion du go­tha et plus en­core. État des lieux en fu­seau.

Vanity Fair (France) - - Art De Vivre Vanity Case -

AT­TI­TUDE en AL­TI­TUDE

Dou­doune ou four­rure ? Mon­cler ou Lu­cia Pie­ri ? Toutes les grandes mai­sons de luxe sont ici au coude-à- coude. Si­non, to­tal ca­che­mire à la vé­né­rable Cash­mere House Lamm , à por­ter avec les fan­tas­tiques après- ski 1 en pou­lain de la marque suisse culte Kan­da­har, chez En­der Sport . Four­rure en­core : en face du 2 Ba­drutt’s Pa­lace, his­sée au pre­mier étage de la Ga­le­rie, la mi­cro­ma­nu­fac­ture Ta­beas fa­çonne 3 sacs et ac­ces­soires de tous poils : les porte- clés en queue de re­nard à 55 eu­ros font un ef­fet boeuf. Pour l’es­prit chasse-au-bou­que­tin (Stein­bock dans le texte), piller la Haus des Jä­gers avant 4 de ral­lier Fao­ro , l’unique concept- store mo­rit­zer 5 où et troussent Re­na­to Fao­ro Hei­di Copp d’épa­tants ves­tiaires mas­cu­lins / fé­mi­nins. Pour les bla­sons lo­caux, faire un sort à l’ul­time stock d’écus­sons bro­dés vin­tage en­core en vente à la Mai­son Ri­ta, comp­toir d’ha­bille­ment pour en­fants sages et tra­di­tion (via Mais­tra 22). À évi­ter : les ta­lons hauts trop hauts, sur­tout aux abords du lac et même si l’on croit que ça fait cram­pon, pour as­sis­ter aux évè­ne­ments spor­tifs.

1 cash­me­re­lamm.ch 2 en­der­sport.com 3 ta­beas.ch 4 hdj.ch 5 fao­ro.ch

Un PA­LACE SI­NON RIEN

Au dé­but était le Kulm Ho­tel , pre­mier 6 éta­blis­se­ment de luxe de la sta­tion fon­dé par . Son fils, Jo­hannes Ba­drutt Cas­par , ou­vri­ra le Pa­lace en 1896. Ci­ta­delle du Ba­drutt luxe su­per­la­tif, le Ba­drutt’s Pa­lace est l’adresse 7 fa­vo­rite de ceux qui n’ont pas en­core de mai­son dans les pa­rages. Les autres ne s’en lassent pas, fré­quen­tant le fu­moir, le spa, si­ro­tant un Pimm’s an­tho­lo­gique au bar Re­nais­sance ou dan­sant au King’s Club. Du haut de ses 120 ans dû­ment fê­tés en 2016, l’hô­tel au­ra vu pas­ser le monde en­tier : , ,

Ri­tay eurent Hay­worth­leurs ha­bi­tudes.le shah d’Iran Char­liey écri­vit Cha­plin les scé­na­rios des Oi­seaux, Hit­ch­cock y co­fon­da en 1930 avec Co­co Cha­nel le Cor­vi­glia Club, le plus Edoar­do hup­pé Agnel­lides ski- clubs du monde. Le play-boy y louait à l’an­née un ap­par­te­mentGun­ter Sachs dans la grande tour, avec murs et bai­gnoire réa­li­sés par . Pa­que­bot des neiges où la plus Roy chère Lich­ten­steindes 37 suites dé­passe les 20 000 CHF, le Ba­drutt’s Pa­lace est le pa­lais royal de St. Mo­ritz – la Rolls Royce Phan­tom VI as­su­rant la na­vette à la de­mande avec la gare des Ber­ni­na Ex­press et l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal ré­ser­vé aux jets pri­vés a d’ailleurs ap­par­te­nu à la reine

. Autres adresses mo­rit­ze­ris­simes : la Eli­za­beth Su­vret­ta II House , châ­teau Belle Époque 8 évo­quant Shi­ning et Grand Bu­da­pest Ho­tel idéa­le­ment si­tué au pied des pistes. Fré­quen­té par et , ce fut l’ul­time scène Eva sur Perón la­quelle Gre­go­ryse pro­dui­sit Peck en 1919. Et le Sch­wei­ze­rhof , mo­nu­ment Ni­jins­kiArt nou­veau 9 his­to­rique mil­lé­si­mé 1898.

6 kulm.com 7 ba­drutts­pa­lace.com 8 su­vret­ta­house.ch 9 schwei­ze­rhof­st­mo­ritz.ch

À VOiR ET à Man­GeR

Prendre

la chose de haut à l’El Pa­ra­di­so per10 ché à 2 181 mètres avec ter­rasses en es­pa­lier plein sud. On y croise la terre en­tière, gri­sée par l’air pur des cimes, le cham­pagne et l’ex­cel­lente cui­sine – les plus jeunes fi­le­ront à l’Al­pi­na , 11

rös­ti / brat­wurst et DJ sets. Le soir, dî­ner à l’IGNIV , la toute nou­velle table du Ba­drutt’s 12 ou­verte par le chef 3 étoiles An­dreas Ca­mi­na­da et dé­cor si­gné . Pour la piz­za Pa­tri­cia Ur­quio­la à la truffe, ce se­ra à la Che­sa Ve­glia, éga­le­ment an­nexe of­fi­cielle du très hup­pé Cor­vi­glia Club. Ex­cen­trer son ap­pé­tit en ré­ser­vant à la Meie­rei, l’un des éta­blis­se­ments de l’om­ni­pré­sente Ma­this Food Af­fair : si­tué sur l’autre rive du lac, on y dé­couvre Saint-Mo­ritz sous un autre jour. Pour les fruits de mer, huîtres et pois­sons, ré­ser­ver au Mur­taröl, si­tué au bord du lac Sil­ser­see. Pour chan­ger, cap sur Dal Mu­lin , bonne et ré­cente table 13 contem­po­raine, me­née par le chef

. Pour la fon­due et les meilleurs piz­zoc­che­riVil­son Kra­set nic des­serts qui soient, des­cendre à Bad, au Velt­li­ner­kel­ler . À toute heure, em­plettes bio-gour14 mandes+ca­fé+bri­cole sur le pouce à l’épi­ce­rie Pur Alps , nou­velle adresse tren­dy de l’hi­ver. 15 Bec su­cré ? Bei­gnets ber­li­nois à la confi­ture de ri­gueur chez Han­sel­mann , confi­se­rie cente16 naire (salle in­té­rieure dé­pri­mante), et En­ga­dine Nuss­torte, tarte aux noix lo­cale, chez Hau­ser . 17 La nuit ve­nue, le lé­gen­daire Dra­cu­la Club fon­dé en 1974 par reste le spot sai­gnant Gun­ter Sachs de la jeu­nesse do­rée lo­cale. Entre autres adresses fré­quen­tables le soir, le Ba­myan Ski Club ré­édite 18 son ac­tion de gué­rilla-bar avec bé­né­fices re­ver­sés en fa­veur de la ré­ou­ver­ture du do­maine skiable en Af­gha­nis­tan. Cha­cun son com­bat...

10 el-pa­ra­di­so.ch 11 al­pi­na­huette.ch 12 igniv.com 13 dal­mu­lin.ch 14 velt­li­ner­kel­ler- st­mo­ritz. ch 15 pu­ralps.ch 16 han­sel­mann.ch 17 ho­tel­hau­ser.ch 18 ba­myans­ki­club.com

POUR la GA­LE­RIE

Quelques hor­reurs, évi­dem­ment, genre por­traits d’ , ja­dis ha­bi­tuée de la sta­tion, to­tal Au­drey dia­man­tés. Hep­burn Même les Russes tordent le nez. Et quelques poids lourds de l’art en ac­tion : ins­tal­lé au pied du Mu­rez­zan, buil­ding re­vam­pé par Lord Nor­man Fos­ter, très ac­tif dans les pa­rages et qua­si-ré­sident per­ma­nent, le ga­le­riste , pré­sent à Co­logne 19 Kars­ten Greve et à Pa­ris, a po­sé ici sa ci­maise en 1999. Après son tra­di­tion­nel Win­ter Ac­cro­chage, il ex­pose en fé­vrier le tra­vail du jeune peintre vé­né­zué­lien Raúl Il­lar­ra­men­di. Opé­rant entre Mi­lan et Londres, la très ex­clu­sive ga­le­rie Ro­bi­lant+Voe­na 20 pré­sente l’art ita­lien dans tous ses états. Quant au New-Yor­kais , fils de ., Vi­to Sch­na­bel 21 Ju­lian S et « fian­cé » de – jus­qu’à quand ? –, Hei­di Klum il oc­cupe de­puis 2015 l’ex- art space du ga­le­riste zu­ri­chois B , juste ru­no Bi­schof­ber­ger en face du Kulm Ho­tel, où il ex­pose , Urs Fi­scher

, ... Rayon mu­séal, Ron Gor­chov Ster­ling Ru­by si le Ber­ry Mu­seum et le Se­gan­ti­ni Mu­seum 22 23 sont des clas­siques, le Mu­seum En­gia­di­nais 24 est une pe­tite mer­veille cen­te­naire au su­perbe conte­nu ver­na­cu­laire – in­té­rieurs ty­piques, arts dé­co­ra­tifs – res­tau­rée et ré­agen­cée par l’ar­chi­tecte . Une réus­site ! Ro­land Mal­gia­rit­ta

19 ga­le­rie-kars­ten-grewe.com 20 ro­bi­lant­voe­na.com 21 vi­to­sch­na­bel.com/st­mo­ritz 22 ber­ry­mu­seum.com 23 se­gan­ti­ni-mu­seum.ch 24 mu­seum-en­gia­di­nais.ch

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.