Vi­ma­la Pons & Tsi­ri­ha­ka Har­ri­vel

Drôles de nu­mé­ros

Vanity Fair (France) - - Pouvoir - CHARLOTTE LIPINSKA

Il n’y a guère qu’au cirque qu’on peut prendre au­tant les mots au pied de la lettre. « Je vais faire un tour » ? Et hop, un sal­to. « C’est lourd à por­ter » ? Oui, elle a une ma­chine à la­ver en équi­libre sur la tête. La­can peut ju­bi­ler, c’est im­pla­cable. Sur­tout quand la dé­mons­tra­tion est faite par Vi­ma­la Pons et Tsi­ri - ha­ka Har­ri­vel, fi­gures de proue d’un cirque in­ven­tif qui aime po­ser un sens sur les actes. Ou du moins le cher­cher. « Avec un gars et une fille en scène, la ques- tion de l’amour s’est vite po­sée. Qu’est- ce que c’est que d’es­sayer de s’ai­mer ? D’au­tant que pour moi, le couple est une no­tion abs­traite », avoue celle qui fait éga­le­ment le bon­heur du ci­né­ma d’au­teur ( Vi­ma­la Pons a tour­né avec Ho­no­ré, Po­da­ly­dès ou Pe­ret­jat­ko). En scène, elle et son com­plice s’en­volent, s’ac­crochent, portent ou lâchent. Lit­té­ra­le­ment. Avec une nette pré­di­lec­tion pour le dé­tourne- ment d’ob­jets, ce qui rend l’af­faire en­core plus in­time et fa­mi­lière. « On a be­soin d’avoir un rapport avec les ob­jets, de sor­tir de l’abs­trac­tion des agrès de cirque, ex­plique Tsi­ri­ha­ka. Pour la cui­sine qui est sur le pla­teau, par exemple, on est al­lé la dé­mon­ter chez quel­qu’un. » Si Grande – em­prunte au mu­sic- hall, au théâtre et au cirque, la concep­tion bri­co­lo- mai­son date de la ren­contre du duo à l’École su­pé­rieure des arts du cirque il y a plus de dix ans. Il est ma­theux, elle est spor­tive (ten­nis, pa­ti­nage et ceinture noire de ka­ra­té, s’il vous plaît). Il est calme et tout en in­té­rio­ri­té, elle pète le feu et dé­borde de tout. La piste de­vient na­tu­rel­le­ment leur ter­rain d’en­tente et de jeux. « Mais on s’en­gueule beau­coup ! pré­vient Vi­ma­la. Ce qui est très sain car quand tu es ca­pable de t’en­gueu­ler avec quel­qu’un, c’est que tu n’as pas peur de le perdre. » À voir l’ébul­li­tion per­ma­nente de ce spec- tacle ico­no­claste créé à deux têtes et quatre mains, on se dit que ceux- là n’ont ef­fec­ti­ve­ment peur de rien. —

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.