QUEL FESTIVALIER ÊTES-VOUS ?

Pe­tite ty­po­lo­gie de la faune rock à l’oc­ca­sion de la hui­tième édi­tion du très bran­ché Pit­ch­fork Fes­ti­val, or­ga­ni­sé à Pa­ris par le site mu­si­cal amé­ri­cain du même nom.

Vanity Fair (France) - - La Liste - — TO­MA CLA­RAC

LE NERD

Qui en té­lé­com­mu­ni­ca­tions ? In­gé­nieur ou com­mer­cial, sou­vent dis­quaire, ce cé­li­ba­taire en­dur­ci pos­sède une col­lec­tion de 10 000 vi­nyles, sans comp­ter les 45- tours, des en­re­gis­tre­ments mai­son des « Black ses­sions » ani­mées par Ber­nard Le­noir sur France In­ter dans les an­nées 1990 et dé­pense beau­coup trop en mer­chan­di­sing. Style Dé­gar­ni ou be­don­nant, voire les deux, il porte un T- shirt de groupe, mais prend soin d’en choi­sir un qui ne se pro­duit pas le soir même. Quand il fait froid, il sort son hoo­die. Vient à Pit­ch­fork pour... Tout, no­tam­ment Ste­phen Malk­mus, icône in­die, John Maus, ro­ckeur phi­lo­sophe ou Blood Orange, in­car­na­tion fun­ky de De­vonte Hynes.

LA « POPEUSE »

Qui ? Étu­diante en an­glais, langues étran­gères, et ci­vi­li­sa­tions pro­fes­seur des écoles, par­fois jour­na­liste mu­sique, elle est par­tie en Eras­mus à Man­ches­ter ou à Glas­gow et ne s’en est ja­mais vrai­ment re­mise, mal­gré une brève aven­ture avec le bas­siste à barbe et che­mise à car­reaux d’un groupe de freak folk amé­ri­cain dis­sout après une unique tour­née dans les an­nées 2000. Style Coupe gar­çonne, elle aime les mo­tifs à pois, ose par­fois un pe­tit ef­fet ro­ckab’, et ne sort ja­mais sans son ca­bas Ma­ri­mek­ko dé­ni­ché dans une frippe à Hel­sin­ki. Vient à Pit­ch­fork pour... Mac De Mar­co si drôle, Tir­zah, si co­ol, et les Voidz, parce que Ju­lian Ca­sa­blan­cas.

LE CLUBBEUR

Qui ? Avo­cat ou étu­diant en il que il à qui plus « passe cher­cher mé­de­cine, kiffe les ses tard, ap­pro­vi­sion­ne­ra potes. le » la lui dé­but le mu­sique et dea­ler par­fois En sa de fes­ti­val, bande, la au­tant ren­tier, soi­rée en en plus MDMA, boucle stu­pé­fiantes le et sou­ve­nir dé­roule nuits de de ses fête. Style dans ses Tou­jours jeans APC au cor­deau et ses che­mises à col amé­ri­cain, il agré­mente à l’oc­ca­sion sa te­nue d’un K-Way et peut sor­tir des lu­nettes de so­leil si les fes­ti­vi­tés se pro­longent et que le « gin- to’ » ne fait plus ef­fet. Vient à Pit­ch­fork pour... la soi­rée élec­tro le sa­me­di, avec DJ Koze, pour­tant du genre tai­seux, ou Je­re­my Un­der­ground, dig­ger dé­ter­ré.

LA SOCIALITE

Qui ? At­ta­chée de presse d’un de­si­gner, man­ne­quin à ses heures per­dues, sta­giaire « dans la mode » ou event ma­na­ger d’un groupe qui ne fait pas d’évé­ne­men­tiel, elle aime bien la mu­sique, Ins­ta­gram, le ci­né­ma, la pein­ture, Ins­ta­gram, l’ar­chi­tec­ture, Ins­ta­gram, la sculp­ture, la po­te­rie, les sé­ries, Ins­ta­gram et la té­lé­réa­li­té en la com­men­tant sur Twit­ter et sur Ins­ta­gram. Style Un sub­til en­tre­lac des der­nières marques à la mode, un Ip­hone gref­fé à la main et une bat­te­rie por­ta­tive au chaud dans le sac. Grif­fée. Vient à Pit­ch­fork pour... so­cia­bi­li­ser en « pa­po­tant » au­tour d’un verre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.