SOS abeilles

Hier à Mazaugues, le sou­ve­rain a lan­cé la jour­née « Des Fleurs pour les abeilles », des­ti­née à mo­bi­li­ser le grand pu­blic pour se­mer, chaque 20 juin, des graines de plantes mel­li­fères

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - La Une - V.G. vgeorges@ni­ce­ma­tin.fr

Le sou­ve­rain mo­né­gasque a lan­cé hier la Jour­née des Fleurs pour les abeilles, des­ti­née à sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic à la dis­pa­ri­tion des bu­ti­neuses.

Hier à Mazaugues, le prince Al­bert II est ve­nu sou­te­nir la cause des abeilles, sur le do­maine ac­cueillant l’Ob­ser­va­toire fran­çais d’api­to­lo­gie fon­dé par Thier­ry Du­fresne au coeur du mas­sif de la Sainte-Baume (lire ci-des­sous). Très en­ga­gé dans la dé­fense de l’en­vi­ron­ne­ment et la pro­tec­tion de la bio­di­ver­si­té, le sou­ve­rain a ain­si ap­por­té sa cau­tion au lan­ce­ment de la cam­pagne « Des Fleurs pour les abeilles », en pré­sence du pré­fet du Var Jean-Luc Vi­de­laine. Cet évé­ne­ment est des­ti­né à tou­cher le grand pu­blic et à em­bar­quer les en­tre­pre­neurs pour qu’ils s’en­gagent dans la lutte contre l’une des causes iden­ti­fiées de la dis­pa­ri­tion des abeilles : le manque de nour­ri­ture.

Un ru­ban d’un mil­liard de fleurs

Le mot d’ordre est simple : « Le 20 juin, on sème » et de très grandes en­tre­prises, comme Guer­lain, Yo­plait, De­loitte, ou le Cré­dit agri­cole, dont les re­pré­sen­tants étaient pré­sents, suivent cette dé­marche. Ain­si, au­jourd’hui mar­di 20 juin, 100000 sa­chets de 1000 graines se­ront dis­tri­bués un peu partout. Aux sa­la­riés de ces groupes et de bien d’autres, à charge pour eux de les se­mer afin de faire pous­ser des fleurs mel­li­fères. Plus de 1 000 pro­fes­sion­nels du vé­gé­tal sont éga­le­ment mobilisés afin de pro­po­ser ces plantes mel­li­fères tout au long de la se­maine aux ci­toyens et consom­ma­teurs dé­si­reux de se joindre au mou­ve­ment. Et comme la sen­si­bi­li­sa­tion du plus grand nombre passe éga­le­ment par les plus jeunes, les crèches Ba­bi­loo, autres par­te­naires de l’opé­ra­tion, mettent les sa­chets de graines à la dis­po­si­tion de trois cents struc­tures de la pe­tite en­fance. « À rai­son de quatre fleurs pour chaque plante, les 100 000 sa­chets vont don­ner un mil­liard de fleurs, soit un ru­ban sym­bo­lique tra­ver­sant la France sur 1 000 km de long et un mètre de large », se­lon Thier­ry Du­fresne. Un vrai garde-man­ger pour les pol­li­ni­sa­trices, maillon es­sen­tiel de notre ali­men­ta­tion.

Un en­jeu pour l’hu­ma­ni­té

L’en­jeu est d’im­por­tance, vi­tal même, et le temps est comp­té car les bu­ti­neuses ont d’autres en­ne­mis. Cette prise de conscience, que le sort de l’homme est in­ti­me­ment lié à ce­lui de l’abeille, émerge. D’où la né­ces­si­té d’en­ca­drer cer­taines ac­ti­vi­tés et d’en contrô­ler les ef­fets sur la na­ture et les in­ter­ven­tions me­nées au­près de la com­mu­nau­té eu­ro­péenne à cet ef­fet. Après avoir cité Vic­tor Hu­go, le prince Al­bert II a sou­li­gné : «Telle est je crois notre si­tua­tion, à la croi­sée de ce qui fut, de ce monde dont nous avons hé­ri­té, de ces dé­gâts qui ont contri­bué à le bâ­tir et qu’il nous faut au­jourd’hui cor­ri­ger, et de ce qui se­ra, de ce que nous de­vons construire pour as­su­rer l’ave­nir de nos en­fants ». Avant de re­mon­ter dans l’hé­li­co­ptère qui l’avait ame­né sur les lieux, le sou­ve­rain a rap­pe­lé qu’il « faut chan­ger de mo­dèle ».

(Pho­tos Frank Mul­ler)

Les re­pré­sen­tants de plu­sieurs grands groupes fran­çais ou étran­gers ont par­ti­ci­pé au lan­ce­ment de la cam­pagne « Des Fleurs pour les abeilles » en pré­sence du prince Al­bert II.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.