Ri­chard Fer­rand part pour le Pa­lais-Bour­bon

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Second Tour -

Edouard Phi­lippe a été im­mé­dia­te­ment re­con­duit à Ma­ti­gnon hier après avoir pré­sen­té la dé­mis­sion de son gou­ver­ne­ment à Em­ma­nuel Ma­cron qui l’a char­gé de for­mer une nou­velle équipe d’ici à de­main, 18 h, mais sans le mi­nistre sor­tant de la Co­hé­sion des Ter­ri­toires, Ri­chard Fer­rand. Vi­sé par une en­quête pré­li­mi­naire de la jus­tice, ce der­nier ne se­ra res­té qu’un mois à la tête de son mi­nis­tère. A la de­mande du chef de l’Etat qui l’a re­çu dans la plus grande dis­cré­tion et pen­dant près d’une heure hier après-mi­di à l’Ely­sée, Ri­chard Fer­rand a ac­cep­té de quit­ter le gou­ver­ne­ment pour bri­guer la présidence du groupe La Ré­pu­blique en marche à l’As­sem­blée na­tio­nale, un poste clé pour la ma­jo­ri­té pré­si­den­tielle. Son dé­part in­ter­vient donc à la fa­veur de la dé­mis­sion du gou­ver­ne­ment sor­tant dont l’Ely­sée a rap­pe­lé qu’elle était conforme à la « tra­di­tion ré­pu­bli­caine au len­de­main d’élec­tions législatives ».

Re­ma­nie­ment pas aus­si « tech­nique »

Avec le dé­part du mi­nistre de la Co­hé­sion des ter­ri­toires, le re­ma­nie­ment ne se­ra tou­te­fois pas aus­si « tech­nique » qu’an­non­cé par le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment Ch­ris­tophe Cas­ta­ner. In­ter­ro­gé par l’AFP, l’en­tou­rage du chef de l’Etat a ju­ré ses grands dieux que Ri­chard Fer­rand ne fai­sait pas les frais de ses dé­mê­lés avec la jus­tice qui a di­li­gen­té une en­quête après la pu­bli­ca­tion fin mai d’un ar­ticle du Ca­nard en­chaî­né. L’heb­do­ma­daire sa­ti­rique ré­vé­lait alors que les Mu­tuelles de Bre­tagne avaient dé­ci­dé en 2011, alors que Ri­chard Fer­rand en était le di­rec­teur gé­né­ral, de louer des lo­caux com­mer­ciaux ap­par­te­nant à sa com­pagne. Son dé­part du gou­ver­ne­ment n’est « pas du tout lié aux af­faires, c’est vrai­ment l’in­verse », a in­sis­té l’en­tou­rage du chef de l’Etat. So­li­de­ment im­plan­té dans sa 6e cir­cons­crip­tion du Fi­nis­tère, le mi­nistre, ex-PS ral­lié de la première heure à Em­ma­nuel Ma­cron, a été confor­ta­ble­ment ré­élu (56,53 %) di­manche face à une can­di­date Les Ré­pu­bli­cains, en dé­pit des af­faires qui le touchent. « Il a le suf­frage pour lui, il n’y avait au­cun in­té­rêt à l’ex­fil­trer », sou­tient-on en­core à l’Ely­sée où l’on fait va­loir aus­si son « ex­cel­lente connais­sance des mi­li­tants et des dé­pu­tés » REM. De son cô­té, l’en­tou­rage de Ri­chard Fer­rand a « confir­mé » qu’il avait « ac­cep­té » d’aban­don­ner son por­te­feuille mi­nis­té­riel. « Le pré­sident vou­lait que Ri­chard Fer­rand prenne la tête du groupe car c’est un homme de confiance et d’ef­fi­ca­ci­té », a-t-on dé­cla­ré de même source, fai­sant va­loir que le mi­nistre dé­mis­sion­naire était « la clé de voûte du mou­ve­ment » po­li­tique du chef de l’Etat. « Lo­gi­que­ment, il vou­lait qu’il soit à la tête du groupe le plus large de la Ve Ré­pu­blique », a ajou­té l’en­tou­rage du mi­nistre. Lors de leur en­tre­tien, Em­ma­nuel Ma­cron a af­fir­mé que « Ri­chard Fer­rand était pour lui ce que Pierre Joxe [pré­sident du groupe PS à l’As­sem­blée de 1981 à 1984, ndlr] était à Fran­çois Mit­ter­rand », a-t-on pour­sui­vi de même source.

« Un choix de confiance »

«Le choix de Ri­chard Fer­rand, c’est un choix de confiance […] Le poste de pré­sident de groupe est ex­trê­me­ment dé­li­cat, sen­sible, c’est une mis­sion dif­fi­cile», a as­su­ré M. Cas­ta­ner sur LCI, ajou­tant qu’il y a un « lien per­son­nel » entre les deux hommes. A l’As­sem­blée, Ri­chard Fer­rand de­vrait donc prendre la tête d’un groupe de 308 sièges al­lié à ce­lui que le MoDem de Fran­çois Bay­rou compte for­mer avec ses 42 dé­pu­tés. Ri­chard Fer­rand est de­ve­nu en moins de trois ans un des hommes de confiance d’Em­ma­nuel Ma­cron dont il a struc­tu­ré le par­ti, ti­rant pro­fit de son ex­pé­rience d’élu bre­ton mais aus­si de ges­tion­naire d’en­tre­prises.

(Pho­to AFP)

Ri­chard Fer­rand n’au­ra fait qu’un pas­sage éclair au gou­ver­ne­ment d’Edouard Phi­lippe !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.