L’Ob­ser­va­toire fran­çais d’api­to­lo­gie aux pe­tits soins des abeilles

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Var -

Créé en 2014 à Mazaugues par Thier­ry Du­fresne, l’Ob­ser­va­toire fran­çais d’api­to­lo­gie (OFA) est une struc­ture or­ga­ni­sée au­tour de plu­sieurs pôles, dans le but de com­prendre et de lut­ter contre la dis­pa­ri­tion des abeilles. L’en­jeu est es­sen­tiel, car il y a ur­gence. « Partout sur la pla­nète, des co­lo­nies d’abeilles s’ef­fondrent dans des pro­por­tions im­por­tantes et anor­males, rap­pelle-t-il. Des consé­quences re­dou­tables sont à craindre car près d’un tiers des ré­coltes mon­diales dé­pend de la pol­li­ni­sa­tion. Ce dé­clin ren­contre une autre réa­li­té, dé­mo­gra­phique. Lorsque je suis né, il y a une soixan­taine d’an­nées, nous étions 2,5 mil­liards. Nous sommes trois fois plus au­jourd’hui et en 2030 la terre comp­te­ra un mil­liard d’êtres hu­mains sup­plé­men­taires. 2030, c’est dé­jà de­main ». Sur place, le ru­cher compte 50 mil­lions d’abeilles et per­met d’étu­dier leur com­por­te­ment et les causes de leur mor­ta­li­té. « Les 800 ruches sont en tes­tage sur la sé­lec­tion, l’éle­vage, la pro­duc­tion de reines et d’es­saims » pré­cise Vi­vien Larcher, res­pon­sable de l’ex­ploi­ta­tion sur le do­maine. L’Ob­ser­va­toire fran­çais d’api­to­lo­gie c’est aus­si un la­bo­ra­toire de re­cherche ap­pli­quée, « no­tam­ment sur la via­bi­li­té des sper­ma­to­zoïdes des mâles » ajoute-t-il. Une dou­zaine d’api­cul­teurs spé­cia­listes en in­sé­mi­na­tion, en pa­tho­lo­gies, en sé­lec­tion, tra­vaille en équipe.

Par­ta­ger les connais­sances

Ce grou­pe­ment fait aus­si du par­tage de connais­sances via la for­ma­tion afin d’agir sur l’éle­vage et la sé­lec­tion. « On es­saye d’amé­lio­rer les souches pour qu’elles puissent lut­ter contre “var­roa” le pa­ra­site de l’abeille ». Cet aca­rien n’est pas le seul res­pon­sable de l’hé­ca­tombe des pol­li­ni­sa­trices. Les pes­ti­cides et in­sec­ti­cides, le manque de connais­sances des api­cul­teurs, et la dis­pa­ri­tion des res­sources ali­men­taires des bu­ti­neuses sont éga­le­ment en cause. D’où la « Jour­née des fleurs pour les abeilles », lan­cée hier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.