Cannes : rois de la pub et reines de beau­té

De­mi Lo­va­to, star sur YouTube, et Di­ta Von Teese, abon­née de Spo­ti­fy, ont char­mé les 15 000 par­ti­ci­pants du Congrès mon­dial de la créa­ti­vi­té Cannes Lions 2017

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - France/monde - PHI­LIPPE DUPUY pdu­puy@ni­ce­ma­tin.fr

Après un week-end de pré-chauf­fage as­sez tran­quille, les choses sé­rieuses ont vrai­ment dé­bu­té, hier, sur la Croi­sette, où le Congrès Cannes Lions a fait le plein avec quelque 15 000 par­ti­ci­pants. Signe des temps, les deux confé­rences les plus cou­rues ont été celles des pla­te­formes de strea­ming YouTube (vi­déo) et Spo­ti­fy (mu­sique). Deux monstres qui drainent dé­sor­mais l’es­sen­tiel des re­ve­nus pu­bli­ci­taires du Web, juste der­rière Google. Il faut dire que les confé­ren­ciers avaient mis le pa­quet pour at­ti­rer les congres­sistes, en in­vi­tant à leur cau­se­rie la chan­teuse et ac­trice De­mi Lo­va­to et la star des strip tea­seuse Di­ta Von Teese. Du haut de ses 25 ans, la première est une des stars de YouTube avec 10 mil­lions d’abon­nés à sa chaîne. Un jo­li score, pour le­quel elle a re­çu hier à Cannes un « Dia­mond Award » et qui lui vaut d’avoir dé­sor­mais son propre show sur YouTube Red, la chaîne premium de la pla­te­forme. In­ti­tu­lé Sim­ply Com­pli­ca­ted (sim­ple­ment com­pli­qué), le pro­gramme est une sorte de té­lé­réa­li­té qui la suit dans toutes ses (nom­breuses) ac­ti­vi­tés, 24 h/24. Rien que de très na­tu­rel pour cette en­fant star, is­sue de la pé­pi­nière Dis­ney et qui avait dé­jà sa propre chaîne YouTube à l’âge de 15 ans. D’une autre gé­né­ra­tion, Di­ta Von Teese, 44 ans, est moins fa­mi­lière avec les ré­seaux. Mais tel M. Jour­dain, elle fait du Web sans le sa­voir. Abon­née de Spo­ti­fy, Di­ta ne se dou­tait peut-être pas que la pla­te­forme lea­der de la mu­sique en ligne sa­vait tout de ses goûts mu­si­caux... Voire de ses ha­bi­tudes et de son ca­rac­tère.

Dis-moi ce que tu écoutes...

En com­pi­lant toutes ses données d’écoute, Spo­ti­fy dont le slo­gan est «Tu es ce que tu écoutes» est ca­pable de dres­ser un pro­fil psy­cho­lo­gique et so­cial très cré­dible de la star du strip-tease. On sait dé­sor­mais qu’elle écoute énor­mé­ment de mu­sique (350 heures de­puis son abon­ne­ment), des disques en­tiers plu­tôt que des singles, un genre mu­si­cal à la fois, plu­tôt des nou­veau­tés en se­maine et ses vieux fa­vo­ris le week end, qu’elle écoute plus de chan­sons pré­six­ties que les gens de son âge et plus de mu­siques dif­fé­rentes que la moyenne des uti­li­sa­teurs. Spo­ti­fy est même ca­pable de dire si elle est en tour­née ou si elle est chez elle, car avant ses spec­tacles elle écoute de pré­fé­rence de la mu­sique qui bouge et chez elle des chan­sons ro­man­tiques. Son goût pro­non­cé pour les «voix mas­cu­lines sexy» est-il une in­di­ca­tion de ses pré­fé­rences sexuelles ? Spo­ti­fy doit le sa­voir aus­si, mais il y a une li­mite à l’ex­ploi­ta­tion pu­blique des données pri­vées... Le congrès se pour­suit au­jourd’hui avec la ve­nue at­ten­due de l’ac­trice Halle Ber­ry, du pia­niste Lang Lang, du pho­to­graphe de mode Ma­rio tes­ti­no et du ré­vé­rend Jesse Jack­son, qui fut can­di­dat à la pri­maire dé­mo­crate en vue de l’élec­tion pré­si­den­tielle de 1984 et 1988.

(Pho­to Gilles Tra­ver­so)

De­mi Lo­va­to et Di­ta Von Teese, deux va­leurs sûres qui n’ont pas lais­sé in­dif­fé­rents les   congres­sistes ve­nus sur la Croi­sette.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.