Éco­no­mie : l’heure du re­bond ?

Après la crise, la re­prise ! Dans les Al­pesMa­ri­times et le Var, les voyants éco­no­miques passent au vert. Dou­ce­ment mais sû­re­ment...

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - La Une -

« L’éco­no­mie re­part…» «Les voyants passent au vert. » Après des an­nées de crise, ces pe­tites phrases que l’on en­tend de plus en plus sou­vent dans la bouche des pa­trons ou des ex­perts font un bien fou au mo­ral. Une re­prise d’au­tant plus sur­pre­nante lorsque l’on sait les an­nées élec­to­rales frap­pées d’in­cer­ti­tudes et d’at­ten­tisme. Certes, ce n’est pas en­core une crois­sance à deux chiffres, loin s’en faut, mais les in­di­ca­teurs semblent étayer un lé­ger décollage de l’ac­ti­vi­té éco­no­mique sur le ter­ri­toire. Feu de paille ? Phé­no­mène du­rable ? Qu’en est-il vrai­ment ? Quels sont les sec­teurs qui re­crutent dans les Alpes-Ma­ri­times et le Var ? Quels sont ceux qui connaissent la plus forte aug­men­ta­tion ?

In­ten­tions d’em­bauche en hausse

Com­ment me­su­rer la re­prise de l’ac­ti­vi­té ? « Un des in­di­ca­teurs se trouve dans les in­ten­tions d’em­bauche », ex­pliquent Ghis­laine El­le­na et Hé­lène Blanc, de la di­rec­tion ter­ri­to­riale de Pôle em­ploi dans les Alpes-Ma­ri­times, qui dis­posent de trois sources pour ana­ly­ser la si­tua­tion. L’en­quête Be­soin en main-d’oeuvre (BMO) de Pôle em­ploi est un ques­tion­naire adres­sé à plus de 1,6 mil­lion d’éta­blis­se­ments en France, afin de connaître leurs be­soins en re­cru­te­ment par sec­teur d’ac­ti­vi­té et par bas­sin d’em­ploi pour l’an­née sui­vante. Autre source : les offres dé­po­sées à Pôle em­ploi du 1er jan­vier au 31 juillet 2017 et en­fin, les dé­cla­ra­tions préa­lables à l’em­bauche par l’en­tre­prise (DPAE), pro­cé­dure sys­té­ma­tique qu’une so­cié­té sou­hai­tant re­cru­ter doit ef­fec­tuer au­près de l’URS­SAF. Qu’en res­sort-il ? Les trois convergent pour confir­mer une re­prise de l’ac­ti­vi­té dans les Alpes-Ma­ri­times et le Var au pre­mier se­mestre 2017 et ce, mal­gré l’élec­tion pré­si­den­tielle. Concer­nant l’en­quête BMO, 42 020 in­ten­tions d’em­bauche ont été ex­pri­mées par les en­tre­prises dans les Alpes-Ma­ri­times – chiffre qui s’élève à 44 648 lors­qu’on y ajoute le bas­sin d’em­ploi mo­né­gasque – en hausse de 8,2 % par rap­port à 2016. Ce­la cor­res­pond à 20 % des pro­jets en Pa­ca et place les Alpes-Ma­ri­times deuxième dé­par­te­ment en termes de pro­po­si­tions de re­cru­te­ment, der­rière les Bouches-du-Rhône (77 643 in­ten­tions d’em­bauche). Le Var prend la troi­sième place, avec 41 050 pro­jets de re­cru­te­ment, dont 58 % sont liés à une ac­ti­vi­té sai­son­nière (42 % pour le 06). « Dans les Alpes-Ma­ri­times, sou­ligne Ghis­laine El­le­na, nous ob­ser­vons sur les sept pre­miers mois de l’an­née une co­hé­rence entre les in­ten­tions d’em­bauche an­non­cées lors de l’en­quête BMO et les offres d’em­ploi en­re­gis­trées : +7 % .»

Sec­teurs tra­di­tion­nels stables en vo­lume

Cô­té va­rois, « le nombre de dé­cla­ra­tions d’em­bauches de jan­vier à juillet 2017 s’élève à 306 116, en hausse de 16 % par rap­port à la même pé­riode de l’an­née der­nière », dé­taille Frantz Lan­cet, char­gé de mis­sion à la di­rec­tion ter­ri­to­riale du Var de Pôle em­ploi. Autre fac­teur confir­mant la hausse de l’in­dice de confiance des en­tre­prises : les em­bauches en CDI ou CDD de six mois et plus qui aug­mentent plus ra­pi­de­ment que les contrats courts. Sans sur­prise, les sec­teurs les plus re­cru­teurs en vo­lume sont ceux re­pré­sen­ta­tifs du tis­su éco­no­mique des deux dé­par­te­ments. « Dans le 06, en vo­lume d’offres, l’évo­lu­tion est po­si­tive ou stable dans l’hô­tel­le­rie-res­tau­ra­tion (+3,2 %) ; la san­té et les ser­vices à la per­sonne (+4 %) ; le com­merce (+0,6 %) et l’in­té­rim », ex­plique la di­rec­trice ter­ri­to­riale du 06. Oui, l’hô­tel­le­rie croît de 3 %, mais cette aug­men­ta­tion est in­fé­rieure à la moyenne de 7 % du dé­par­te­ment. Est-ce un ef­fet col­la­té­ral de l’at­ten­tat du 14-Juillet ? L’hô­tel­le­rie, la res­tau­ra­tion et le com­merce sont les plus em­ployeurs dans le Var, mais pas obli­ga­toi­re­ment ceux qui se portent le mieux. Pour preuve, le com­merce est plu­tôt en lé­gère baisse d’em­bauche par rap­port à 2016.

Les plus re­cru­teurs

En re­vanche, d’autres sec­teurs, même s’ils ne sont pas les plus re­cru­teurs, connaissent un fort ac­crois­se­ment au ni­veau des offres en­re­gis­trées par Pôle em­ploi. Dans les Alpes-Ma­ri­times, la construc­tion ex­plose avec + 85 % d’offres dé­po­sées en 2017 et les ser­vices aux en­tre­prises (comp­ta­bi­li­té, ju­ri­dique, contrôle qua­li­té ou de ges­tion, mar­ke­ting) en­re­gistrent + 32 %. Dans le Var, les ac­ti­vi­tés de sou­tien aux en­tre­prises aug­mentent de 31 % ; les trans­ports et en­tre­po­sage de + 29,6 % et le bâ­ti­ment de + 26,9 %. « À l’ex­cep­tion de grands groupes qui conservent en in­terne la ges­tion de la paye, le ser­vice ju­ri­dique…, les TPE-PME qui consti­tuent en grande ma­jo­ri­té le tis­su éco­no­mique va­rois pré­fèrent ex­ter­na­li­ser ces ser­vices en les confiant à des ca­bi­nets spé­cia­li­sés, ana­lyse Frantz Lan­cet. Ce­la se com­prend d’au­tant plus que les obli­ga­tions lé­gales et ré­gle­men­taires des em­ployeurs évo­luent beau­coup. Il faut être en veille per­ma­nente et les pe­tites en­tre­prises n’en ont pas les moyens. Le sec­teur du bâ­ti­ment, qui a vu ses ef­fec­tifs sa­la­riés bais­ser de­puis la crise de 2008, va mieux parce qu’il y a eu beau­coup de tra­vaux pu­blics et gros oeuvre, ain­si que des tra­vaux de ré­no­va­tion et de main­te­nance dans les mai­sons se­con­daires, très nom­breuses dans le Var. En­fin, les trans­ports et l’en­tre­po­sage sont éga­le­ment un in­di­ca­teur de re­prise d’ac­ti­vi­té. Les en­tre­prises pra­ti­quant la ges­tion zé­ro stock font ap­pel aux trans­por­teurs lorsque leur ac­ti­vi­té aug­mente. » Que ce soit dans les Alpes-Ma­ri­times ou le Var, les voyants sont pour l’heure au vert, cette lé­gère re­prise se confirme par la re­prise de l’in­té­rim qui est l’avant-veille d’un re­cru­te­ment plus du­rable. La fin de l’an­née sui­vra-t-elle la ten­dance amor­cée ? La ren­trée s’an­nonce sous ten­sion avec les dif­fé­rentes ré­formes qu’en­tend en­ga­ger le gou­ver­ne­ment. Il ne fau­drait pas que le vert ne vire à nou­veau au rouge.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.