Par­ti comme un Grand Prix

Après l’ar­rêt pré­coce de la Ka­wa­sa­ki du po­le­man Ran­dy de Pu­niet, tra­hi par son mo­teur, la lutte fai­sait rage hier soir entre Ya­ma­ha, Hon­da et Su­zu­ki. Le sus­pense du­re­ra-t-il jus­qu’à 15 h ?

Var-Matin (Brignoles / Le Luc / Saint-Maximin) - - Sports - GIL LÉON

Le mal­heur des uns, le bon­heur des autres... Hier, comme en 2015 et 2016, la ky­rielle de fi­dèles ve­nus com­mu­nier au ren­dez-vous de la grande ker­messe va­roise de l’en­du­rance n’a pas eu à ron­ger son frein du­rant des plombes pour as­sis­ter au pre­mier coup de théâtre. Par­ti en mode Grand Prix, la poi­gnée vis­sée dans le coin, le Bol d’Or, 81e du nom, a tout de suite été digne de sa ré­pu­ta­tion. Si la foudre s’était abat­tue à deux re­prises sur la Ya­ma­ha du team GMT 94, plon­gée par des chutes dans les abysses du clas­se­ment après des chutes, ces der­nières an­nées, hier, elle a mis KO le camp Ka­wa­sa­ki SRC. In­croyable mais vrai : alors qu’elle sem­blait s’échap­per ir­ré­sis­ti­ble­ment, sous les coups de cra­vache d’un Ran­dy de Pu­niet dé­chaî­né, la ma­chine du po­le­man lâ­chait prise illi­co pres­to (voir en page sui­vante). Pis­ton hors ser­vice au bout de 17 tours. 34 mi­nutes à peine. De quoi être vert de rage dans le box du team SRC vite dé­ser­té.

Te­cher à la pointe du com­bat

Fort mar­ri d’avoir en­dos­sé l’ha­bit du lièvre, l’an­cien pi­lote Mo­toGP voit ain­si sa sé­rie de po­diums - quatre en­chaî­nés lors de ses quatre pre­miers ma­ra­thons en cham­pion­nat du monde EWC - sou­dai­ne­ment in­ter­rom­pue. Une au­baine pour Alan Te­cher qui peut alors né­go­cier son re­lais ini­tial en tête au gui­don de la CBR nu­mé­ro 5 de la struc­ture ja­po­naise F.C.C. TSR sou­te­nue par Hon­da France. « Mon co­équi­pier Fred­dy (Fo­ray) m’a mis la pres­sion en réa­li­sant un dé­part ca­non », ra­con­tait alors le jeune Gras­sois, aux anges après avoir me­né la danse. « La mo­to fonc­tionne aus­si bien qu’aux es­sais. Nous avons un su­per rythme de course. Et notre pi­lo­tage fluide per­met de gé­rer au mieux la consom­ma­tion. » De quoi fi­gu­rer en­core et tou­jours à la pointe du com­bat, une fois l’obs­cu­ri­té ins­tal­lée, en com­pa­gnie de la Ya­ma­ha GMT94 (Che­ca-Ca­ne­pa-Di Me­glio) et de la Su­zu­ki du SERT (Philippe-Mas­son-Black) réunies dans un mou­choir de poche. Suite et fin de la ruée vers l’or au­jourd’hui, jus­qu’au da­mier de la dé­li­vrance qui scel­le­ra le dé­noue­ment de ce Grand Prix longue dis­tance à 15 heures pile.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.