Le parc na­tio­nal de Port-Cros : en­fin du concret !

Après une longue pé­riode d’im­pé­ra­tifs ad­mi­nis­tra­tifs, le Parc est en­fin en­tré dans la phase ac­tive et concrète de son dé­ve­lop­pe­ment. 47 me­sures prio­ri­taires vont être me­nées entre 2017 et 2019

Var-Matin (Grand Toulon) - - La Une - Dos­sier : Oli­vier BOUISSON obouis­son@ni­ce­ma­tin.fr

Dans les lo­caux du parc na­tio­nal de Port-Cros, si­tués sur les hau­teurs d’Hyères, il règne une belle vi­bra­tion. Tein­tée d’une douce eu­pho­rie. C’est qu’après les « si », les « peut-être », les dé­cep­tions liées aux re­fus de six com­munes de ne pas adhé­rer à la charte (lire les dates clés, ci-des­sous) et le fas­ti­dieux tra­vail de pré­pa­ra­tion, tout est sou­dain de­ve­nu concret. De­puis le 28 no­vembre, en ce jour bé­ni de con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion où le pro­gramme trien­nal d’ac­tions (2017-2019) a été en­té­ri­né. Après plu­sieurs se­maines d’échanges avec les com­munes adhé­rentes, 47 me­sures « prio­ri­taires » ont été re­te­nues sur les 270 iden­ti­fiées dans la charte du parc. « Toutes les com­munes n’ap­pli­que­ront pas ces me­sures. Cha­cune d’entre elles a sé­lec­tion­né celles qui les in­té­res­saient et il n’y au­ra pas de sanc­tion si elles ne sont pas ap­pli­quées même si nous nous sommes fixé des ob­jec­tifs de réa­li­sa­tion à trois ans », éclaire Isa­belle Mont­fort, la pré­si­dente du Parc. Si Hyères, la com­mune du coeur du Parc, en a lo­gi­que­ment re­te­nu le plus grand nombre (29), les autres com­munes s’en­gagent à dé­ve­lop­per une ving­taine de pro­jets. Cha­cune d’entre elles pour­ra donc sol­li­ci­ter un sou­tien tech­nique et lo­gis­tique du Parc et sur­tout bé­né­fi­cier de sub­ven­tions sol­li­ci­tées pour des pro­jets col­lec­tifs.

Une com­mu­nau­té de des­tins à créer

Une nou­velle donne qui fait tout le sel de ce chan­ge­ment d’ère. « Tant qu’on était hyé­ro-hyé­rois, ce n’était pas com­pli­qué mais dé­sor­mais il faut ha­bi­ter dans la même mai­son et créer une com­mu­nau­té de des­tins », glisse Isa­belle Mont­fort qui ap­puie son pro­pos en en­four­chant son che­val de ba­taille pré­fé­ré : la vi­si­bi­li­té. Un kit consti­tué de dra­peaux, de plaques de verre dé­po­li af­fi­chant l’em­blème du Parc et des pan­neaux de si­gna­lé­tique va être en­voyé à chaque adhé­rent. Qui pour­ra ain­si af­fi­cher son ap­par­te­nance et sa fier­té. Mais der­rière la vi­trine, il y a la froi­deur de la réa­li­té éco­no­mique. Avec un bud­get an­nuel de 7,5 mil­lions d’eu­ros, Port-Cros ne pour­ra pas sup­por­ter seul le fi­nan­ce­ment de toutes les ac­tions et doit obli­ga­toi­re­ment le­ver des fonds. A ce jour, ce­lui-ci a ob­te­nu plu­sieurs en­ga­ge­ments : 700 000 € du Fonds eu­ro­péen de dé­ve­lop­pe­ment ré­gio­nal et 2 M€ du Co­mi­té ré­gio­nal de pêche à se par­ta­ger avec le Parc na­tio­nal des Ca­lanques. « On ne fait pas la course aux mil­lions car cer­taines ac­tions ex­trê­me­ment im­por­tantes ne sont pas les plus coû­teuses », tem­père Élo­die Du­rand, la res­pon­sable en in­gé­nie­rie fi­nan­cière. À titre d’exemple, le dé­ploie­ment de la marque Es­prit parc na­tio­nal (lire ci-des­sous) est ty­pi­que­ment le genre de pro­jet qui va ali­men­ter la dy­na­mique du groupe. L’aune d’une nou­velle ère s’ouvre en­fin. L’an­née des 53 ans du Parc. Un bon âge pour ré­en­chan­ter sa vie...

(Re­pro DR/Var-ma­tin)

Le pro­jet  pré­voit l’édi­tion d’un pas­se­port des sen­tiers sous-ma­rins de l’aire ma­rine ad­ja­cente.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.