Pas­sé vi­vant

Dans le cadre des Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine, plus de cent vingt vi­si­teurs ont par­cou­ru en ex­clu­si­vi­té, hier toute la jour­née, les cou­lisses du tun­nel de Tou­lon

Var-Matin (Grand Toulon) - - La Une - PIERRE-MI­CKAËL AYI

Au­jourd’hui en­core, à Tou­lon et dans les com­munes alen­tours, notre pa­tri­moine se dé­voile, mis en va­leur par de nom­breuses ma­ni­fes­ta­tions.

« Waouh, ça tremble va­che­ment ! »À qua­rante mètres sous terre, coin­cée entre les gi­gan­tesques murs de bé­ton ar­mé, Jo­hane est ébran­lée par le tra­fic au­to­rou­tier in­ces­sant. Le ré­seau té­lé­pho­nique de la sexa­gé­naire va­let­toise ne capte plus. Et lors­qu’elle dé­couvre ce qui se cache sous nos pieds, un cou­rant d’air chaud inonde son vi­sage. «Moi qui avais pré­vu un pull… » Hier ma­tin, Vin­ci au­to­routes a dé­voi­lé aux usa­gers les cou­lisses du tun­nel, dans le cadre des Jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine. Une pre­mière. «En une se­maine, on a re­çu cent vingt de­mandes par email, c’est un en­goue­ment énorme», as­sure l’ex­ploi­tant. Par groupes de seize, les vi­si­teurs ont, du­rant deux heures et qua­rante mi­nutes, ex­plo­ré le poste de contrôle tra­fic, au centre d’ex­ploi­ta­tion, avant d’en­chaî­ner la vi­site gui­dée des deux tubes de 3,3 km, de­puis Cas­ti­gneau. Qua­li­té de l’air, sé­cu­ri­té in­cen­die, em­bou­teillage, etc.: le groupe s’est même creu­sé pour qu’au­cune ques­tion n’échappe au chef de dis­trict, Be­noît Le­thuin, qui n’a ces­sé de mar­te­ler ses consignes. «On est là pour ça… »« Voir les éva­cua­tions, ça me ras­sure, concluait Jo­hane. Main­te­nant, je sau­rai où sont les portes vertes.»

(Pho­tos P.-M. A.)

Après une vi­site du centre d’ex­ploi­ta­tion, et de son « mur » com­po­sé d’une tren­taine d’écrans de sur­veillance (à gauche), les vi­si­teurs ont par­cou­ru quelques mètres à pied dans un in­ter­tube (à droite), puis l’in­té­gra­li­té du tube sud en mi­ni­bus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.