C’est le Far West !

Var-Matin (Grand Toulon) - - Le Dossier Du Jour -

Que n’a pas vé­cu ce pin, pro­ba­ble­ment né avant que Paul Fla­menq, consul de Tur­quie, n’érige le ha­meau pra­dé­tan en une com­mune, in­dé­pen­dante de La Garde, et n’en de­vienne le pre­mier maire ? C’était le 9 sep­tembre 1894. Elle comp­tait alors 1 256 su­jets. Sa po­pu­la­tion est au­jourd’hui de 11 300 ha­bi­tants. Certes, il a fal­lu lo­ger ce nou­veau monde. Au­jourd’hui, le pre­mier ad­joint, Ch­ris­tian Gar­nier, rap­pelle que la mu­ni­ci­pa­li­té sou­haite « ne pas dé­pas­ser les 12 000 ha­bi­tants dans les quinze pro­chaines an­nées », ce­ci dans le but « de re­don­ner une âme au Pradet, de conser­ver son ca­rac­tère de village », comme an­non­cé dans son pro­gramme élec­to­ral. Dans ce cas, on peut se po­ser la ques­tion de l’in­té­rêt de construire un im­meuble le long de l’ave­nue de la re DFL. Car, de tout temps, cette voie a été, à la fois, le coeur du Pradet et l’un de ses prin­ci­paux axes rou­tiers. D’où son air de ville Far West. Toute son âme est jus­te­ment dans cette rue que dé­na­turent tou­jours un peu plus des im­meubles. « Les droits à bâ­tir ne se­ront sup­pri­més dans le fu­tur PLU uni­que­ment pour des rai­sons d’in­té­rêt gé­né­ral », pré­cise l’ad­joint. Et si jus­te­ment, cet in­té­rêt gé­né­ral était de ne pas construire un nou­vel im­meuble et de re­ta­per cette pe­tite mai­son vieillotte qui lais­se­ra le pin cen­te­naire du voi­sin squat­ter son es­pace aé­rien ! C’est peut-être ça aus­si le meilleur des mondes. Mais il faut l’ima­gi­ner avant qu’il ne soit trop tard !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.