« Les maires sont en pre­mière ligne »

Ch­ris­tian Es­tro­si, pré­sident du ré­seau de villes Eu­ro­med

Var-Matin (Grand Toulon) - - France -

Pour­quoi cette Dé­cla­ra­tion ? C’est un texte fon­da­teur pour fé­dé­rer nos forces contre les ter­ro­ristes. Les villes sont un conden­sé de tout ce qu’ils dé­testent, c’est pour ce­la qu’ils les frappent. Le temps est ve­nu pour les maires de par­ta­ger leurs ex­pé­riences et de mettre en place un ar­se­nal com­mun pour mieux se pro­té­ger. Con­crè­te­ment, que va-t-elle ap­por­ter ? L’ob­jec­tif est de faire prendre conscience que l’es­pace pu­blic sur le­quel on tue est ce­lui que nous, les maires, ad­mi­nis­trons. Il faut donc que les États et l’Union eu­ro­péenne fassent de nous des par­te­naires. Ils ont be­soin de nous écou­ter sur ce qui re­monte du ter­rain, car nous sommes en pre­mière ligne, et nous avons de notre cô­té be­soin d’être ac­com­pa­gnés fi­nan­ciè­re­ment.

Quelles se­ront les suites de ce col­loque ni­çois ? La Dé­cla­ra­tion n’est pas une fin. C’est un dé­but, avec l’idée de nous re­trou­ver chaque an­née dans une ville dif­fé­rente pour par­ta­ger nos pro­jets et nos ré­flexions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.