Qui sommes-nous ?

Vous qui nous li­sez, com­ment ima­gi­nez-vous l’équipe – en­fin le duo – qui anime les pages san­té ? Pour fê­ter ce 15e an­ni­ver­saire, on vous in­vite à dé­cou­vrir l’en­vers du dé­cor

Var-Matin (Grand Toulon) - - Santé - AXELLE TRUQUET

Sur la porte du bu­reau, s’af­fiche une belle pan­carte : « Ca­bi­net ». Ni mé­di­cal, ni de toi­lette… peut-être de cu­rio­si­tés. Ne cher­chez pas de mé­de­cin, vous ne trou­ve­rez que deux jour­na­listes – et beau­coup d’hu­mour, n’est-ce pas? La preuve : lorsque nous l’avons col­lée, nous avons vu les col­lègues dé­fi­ler pour la contem­pler en ri­ca­nant. En réa­li­té, ce sont eux qui nous l’ont ins­pi­rée puis­qu’ils nous sur­nomment «Pro­fes­seur Cat­tan» et »Doc­teur Truquet». Une fois n’est pas cou­tume, nous al­lons vous ra­con­ter notre his­toire. Nan­cy Cat­tan est ar­ri­vée à peine 6 mois après le lan­ce­ment de la ru­brique San­té. Son par­cours est pour le moins aty­pique. Dans une pre­mière vie, elle était cher­cheur (après une thèse en im­mu­no­lo­gie – ce qui fait donc d’elle un doc­teur en sciences de la vie ! –, elle a plan­ché sur la can­cé­ro­lo­gie et la dia­bé­to­lo­gie). Mais «faute de trou­ver», comme elle se plaît à le ra­con­ter, elle a un beau jour dé­ci­dé de chan­ger de vie. En réa­li­té, l’écri­ture la ti­tillait… voire la ti­raillait. Elle a donc dé­ci­dé d’al­lier la plume et le mi­cro­scope en ra­con­tant les dé­cou­vertes de ses an­ciens confrères. Après avoir re­mi­sé la blouse blanche, elle a sorti son feutre noir. Pen­dant dix ans, elle en­chaîne les ex­pé­riences. Elle ai­guise son verbe en ré­di­geant des bro­chures phar­ma­ceu­tiques (fa­cile avec son ba­gage scien­ti­fique), pour­suit avec la pu­bli­ca­tion d’un livre (dé­dié au ré­gime pa­léo­li­thique qui, oui, a fait un car­ton !) et tra­vaille un peu dans la pu­bli­ci­té (elle a même com­mis une ré­clame pour des cou­teaux de cui­sine !). Mais ce qu’elle sou­haite vrai­ment, c’est oeu­vrer dans le journalisme. Les choses s’en­chaînent ra­pi­de­ment. Ses ex­pé­riences lui per­mettent de se faire une pe­tite ré­pu­ta­tion. On lui pro­pose de re­joindre l’équipe d’un nou­veau bi­mes­triel, Se­nior. Au bout d’un an, elle en prend la ré­dac­tion en chef. Mais, crise des mé­dias, le ma­ga­zine pé­ri­clite. Des offres de postes (dans les res­sources hu­maines, le ma­na­ge­ment, etc.) se bous­culent au por­tillon sauf que Contre toute at­tente, il ac­cepte main­te­nant qu’elle est ti­tu­laire (sû­re­ment cu­rieux de d’une carte de presse, ren­con­trer cette in­tré­pide). elle compte bien la gar­der. Fa­ta­li­té, 48 heures plus tard Elle force alors le des­tin.

« La mé­de­cine Ar­mée de son au­dace (d’au­cuns par­le­raient

est un do­maine d’im­per­ti­nence),

tel­le­ment vaste elle contacte Pierre Sueur, alors ré­dac­teur en chef ad­joint du qu’on est loin d’en groupe Nice-Ma­tin Var­ma­tin.

avoir fait le tour » En toute fran­chise, nor­ma­le­ment, ça Nan­cy Cat­tan ne se fait pas. Il lui ré­pond se­lon la for­mule consa­crée qu’il ne man­que­ra pas de la rap­pe­ler. Elle ne se dé­monte pas et, au cu­lot, lui pro­pose de pas­ser dès l’après-mi­di pour lui sou­mettre des ar­ticles dé­jà ré­di­gés. il lui an­nonce qu’elle peut in­té­grer l’équipe de Pierre Hil­lion qui avait lan­cé quelques mois plus tôt les pages San­té. Elle de­vient cor­res­pon­dante et aban­donne ses ac­ti­vi­tés an­nexes pour se consa­crer à temps plein à Nice-Ma­tin Var­ma­tin. Après plu­sieurs an­nées de piges, elle est fi­na­le­ment ti­tu­la­ri­sée en 2011… À peu près en même temps qu’Axelle Truquet. Sauf que le par­cours du « doc­teur Truquet» n’a rien à voir. Il est beau­coup moins riche en re­bon­dis­se­ments (car concé­donsle, plus court). Après des études de droit dans son Nord na­tal (Bien­ve­nue chez les Ch’tis!) et une école de journalisme, elle re­joint Var­ma­tin, puis le ser­vice ma­ga­zine et Mo­na­co-Ma­tin. Sen­sible aux su­jets scien­ti­fiques, elle lor­gnait sur la ru­brique san­té de­puis quelque temps lors­qu’elle re­joint en­fin, au prin­temps 2016, Nan­cy et sa gouaille lé­gen­daire. Parce qu’il faut sa­voir que l’an­cien cher­cheur est sû­re­ment l’une des rares per­sonnes à connaître qua­si­ment l’en­semble des col­la­bo­ra­teurs du jour­nal, et pas seule­ment les confrères jour­na­listes. Elle s’en­tend aus­si bien avec Ma­rine et Lu­cas «les p’tits jeunes de la comp­ta » que Jean-Ma­rie qui gère la ma­chine à ca­fé ou Pa­tri­cia et Ca­role de l’ac­cueil… Avouons-le, elle est par­fois vic­time de sa sym­pa­thie puis­qu’elle en­chaîne les confes­sions, l’obli­geant à quit­ter tard le bu­reau. Cette qua­li­té, ajou­tée à sa for­ma­tion ini­tiale, lui ont per­mis de se consti­tuer un car­net d’adresses im­pres­sion­nant. Un atout pro­fes­sion­nel consi­dé­rable, pour la réa­li­sa­tion de ces pages. Mais aus­si la porte ou­verte à des sol­li­ci­ta­tions in­ces­santes : le­quel d’entre nous ne lui a ja­mais de­man­dé un jour le con­tact d’un ORL, d’un pneu­mo­logue ou d’un ki­né...? Grâce à sa pre­mière car­rière, elle connaît les équipes, les re­cherches me­nées ac­tuel­le­ment ou celles sur le point d’abou­tir. Et comme elle a le con­tact très fa­cile (« elle par­le­rait à un chien avec un cha­peau » comme di­rait mon grand-père), les scien­ti­fiques, mé­de­cins ou as­so­cia­tifs n’hé­sitent pas à la contac­ter di­rec­te­ment. Voi­là com­ment Nice-Ma­tin par­vient à mettre en lu­mière le for­mi­dable tra­vail ac­com­pli dans la ré­gion. On peut se de­man­der, en voyant Nan­cy aus­si en­thou­siaste à la tâche, si, après toutes ces an­nées au sein de la même ru­brique, elle ne voit pas poindre un soup­çon de las­si­tude «Pas du tout ! La mé­de­cine est un do­maine tel­le­ment vaste qu’on est loin d’en avoir fait le tour.» Et pour la pe­tite anec­dote, sa­chez que Nan­cy ne va ja­mais chez le mé­de­cin, son se­cret ? Une ali­men­ta­tion à base de fruits et lé­gumes. Voi­là, vous sa­vez (presque) tout (mais ça reste entre nous).

(Pho­to Frantz Bou­ton)

Sur la porte de notre ca­bi­net de tra­vail s’af­fiche la ca­ri­ca­ture de Nan­cy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.