L’au re­voir de Ch. Hum­mel

Maire de La Va­lette de­puis dix-sept ans, Ch­ris­tiane Hum­mel a an­non­cé, hier, sa dé­mis­sion. Une dé­ci­sion mo­ti­vée par des rai­sons de san­té. Elle conti­nue­ra tout de même de sié­ger au conseil mu­ni­ci­pal et à TPM.

Var-Matin (Grand Toulon) - - La Une -

Je vous aime ! Je sais, ça peut pa­raître ri­di­cule, mais c’est sin­cère : je vous aime ! » Dans d’autres cir­cons­tances, la dé­cla­ra­tion d’amour de Ch­ris­tiane Hum­mel à ses ad­mi­nis­trés au­rait pu pas­ser pour celle d’une can­di­date en cam­pagne. Hier pour­tant, dans le bu­reau du maire de La Va­lette char­gé d’émo­tion, c’est tout le contraire qui se jouait. Après trente-cinq an­nées de vie pu­blique, dont dix-sept pas­sées à la tête de la com­mune, Ch­ris­tiane Hum­mel a dé­ci­dé, à la sur­prise gé­né­rale, de quit­ter son fau­teuil de pre­mier ma­gis­trat. En­tou­rée – sou­te­nue – par de nom­breux membres de sa ma­jo­ri­té mu­ni­ci­pale, elle n’a pas fait mys­tère des rai­sons qui ont mo­ti­vé ce choix : « Voi­là une se­maine, j’ai eu un ac­ci­dent de san­té qui a né­ces­si­té mon trans­fert à l’hô­pi­tal. » Si, ain­si qu’elle l’a sou­li­gné, « une heure après les pro­blèmes étaient ré­glés », les exa­mens qu’elle a su­bis ont dé­ter­mi­né que c’est « [son] coeur qui ne tourne plus rond et né­ces­site des soins et du re­pos. » Du re­pos qu’elle a donc dé­ci­dé de prendre, alors qu’elle souf­fle­ra dans quelques jours sa 76e bou­gie. Un choix fait pour ses proches : « J’ai vu mes en­fants in­quiets, me dire qu’il fal­lait que je prenne du temps, même si le mé­de­cin m’a dit que je pou­vais conti­nuer. J’ai dé­ci­dé de me consa­crer à eux. » Dès vendredi der­nier, Ch­ris­tiane Hum­mel a pris sa plume pour in­for­mer le pré­fet du Var de sa dé­mis­sion, qui se­ra ef­fec­tive dès que le re­pré­sen­tant de l’État en au­ra pris acte. Puis, di­manche soir, elle a écrit à l’en­semble du per­son­nel com­mu­nal afin de l’in­for­mer de sa dé­ci­sion. « Il ne me res­tait que les Va­let­tois à pré­ve­nir. » C’est dé­sor­mais chose faite. Mais Ch­ris­tiane Hum­mel tient aus­si à leur faire sa­voir que si son coeur « ne tourne plus rond », il conti­nue de battre pour la com­mune et ses ha­bi­tants. «Vous sa­vez, ce qui vaut le coup quand on est maire, c’est la proxi­mi­té qu’on a avec les gens. » Elle a ain­si choi­si de res­ter au conseil mu­ni­ci­pal de La Va­lette et pre­mière vice-pré­si­dente de la Mé­tro­pole Tou­lon - Pro­vence - Mé­di­ter­ra­née, « comme [le lui] a de­man­dé Hu­bert Fal­co ». Une fa­çon de pour­suivre le tra­vail qu’elle a me­né pour la Ville et le ter­ri­toire. « Nous avons ré­ha­bi­li­té le centre-ville, construit des lo­ge­ments, fait de Bau­dou­vin un jar­din re­mar­quable ou en­core ac­cueilli L’Ave­nue 83, mais il y a en­core du tra­vail à faire pour dé­ve­lop­per la ville. » La tâche in­com­be­ra à son suc­ces­seur (lire ci­des­sous) .« Au mo­ment de prendre des dé­ci­sions, un maire est seul face à sa conscience », a-t-elle aver­ti, in­sis­tant sur les exi­gences des ad­mi­nis­trés, les contraintes « de plus en plus nom­breuses » et – peut-être pour la der­nière fois – sur le manque des moyens dont dis­posent les com­munes. Des tra­cas, dont Ch­ris­tiane Hum­mel as­sure qu’elle ne se mê­le­ra pas, lais­sant le fu­tur maire «se trom­per et ap­prendre ». Quant à elle, comme hier mi­di, elle pour­ra se consa­crer au « pou­let-pu­rée du lun­di » de son pe­tit-fils. Et à tous les pré­cieux ins­tants fa­mi­liaux à ve­nir.

Ce qui vaut le coup, c’est la proxi­mi­té avec les gens”

En­tou­rée de nom­breux membres de sa ma­jo­ri­té mu­ni­ci­pale, émus aux larmes lors­qu’elle leur a an­non­cé sa dé­ci­sion, Ch­ris­tiane Hum­mel a of­fi­cia­li­sé hier, dans ce qui était en­core son bu­reau, son choix de dé­mis­sion­ner de son poste de maire de La Va­lette. Elle n’a pas fait mys­tère des rai­sons qui l’y ont pous­sée, ni de ce­lui qu’elle vou­drait voir lui suc­cé­der : son deuxième ad­joint Thier­ry Al­ber­ti­ni (à droite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.