L’in­ter­view sur BFM TV et Me­dia­part vi­ve­ment cri­ti­quée par l’op­po­si­tion

Var-Matin (Grand Toulon) - - France - De

«Mise en scène», «co­mé­die po­li­tique», «jeu de catch»: l’op­po­si­tion a dé­plo­ré hier la forme de l’in­ter­view d’Em­ma­nuel Ma­cron, qui com­por­tait peu d’an­nonces pré­cises, et ses échanges élec­triques avec Edwy Ple­nel et Jean-Jacques Bour­din. À gauche, le pre­mier se­cré­taire na­tio­nal du Par­ti so­cia­liste Oli­vier Faure a dé­non­cé sur France In­ter « le choix d’une mise en scène » du pou­voir présidentiel, ré­su­mant : «Au fond, on a eu un long dia­logue avec des jour­na­listes, mais qui n’a pas per­mis de ré­pa­rer le dia­logue in­ter­rom­pu avec les Fran­çais.»

« Match de catch »

Du cô­té des Ré­pu­bli­cains, Da­mien Abad, un des vice-pré­si­dents du par­ti, a es­ti­mé sur CNews qu’Em­ma­nuel Ma­cron avait «main­te­nu son cap» mais s’était mon­tré « par­fois confus » et avait «man­qué de hau­teur par rap­port à la fonc­tion pré­si­den­tielle» :« Les Fran­çais n’at­ten­daient pas qu’il fasse un match de boxe ou un match de catch. On at­tend d’un pré­sident de la Ré­pu­blique qu’il fixe des orien­ta­tions. » Lau­rence Sailliet a, elle, dé­plo­ré sur RFI avoir eu « l’im­pres­sion d’as­sis­ter à une co­mé­die po­li­tique avec toute une mise en scène ». Le chef de file des In­sou­mis, Jean-Luc Mé­len­chon, a de son cô­té évo­qué un «in­croyable en­tre­tien de presse» tout en dé­cla­rant : « On n’écoute plus les ré­ponses, on at­tend les ques­tions. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.