Trois ba­teaux n’ont pas ré­sis­té à la tem­pête

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - La Une - LY. F.

Trois ba­teaux ont bu l’eau et se sont échoués dans la soi­rée de lun­di, dont deux cou­lés après avoir heur­té vio­lem­ment la digue d’en­trée du port de Saint-Mandrier. Ils étaient amar­rés aux corps-mort face à la plage du Tou­ring et de La Vieille. Pleine face aux prises du vent. Sur une quin­zaine d’em­bar­ca­tions sta­tion­nées là, trois ont eu les amarres qui ont cé­dé dans à une mer dé­chaî­née et en rai­son de fortes ra­fales ven­teuses.

« C’est mon bout qui a cé­dé »

Yves, lui, s’en sort plu­tôt bien dans son mal­heur: « J’ai eu de la chance, mon ba­teau est un mo­dèle an­cien de 44 ans, c’est un ba­teau bre­ton de pê­cheur à l’ori­gine fait pour s’échouer, dit-il avec un lé­ger sou­rire! J’étais amar­ré à un corps-mort so­lide près du phare, le plus éloi­gné de la plage, c’est mon bout qui a cé­dé. Lun­di après­mi­di j’y ai je­té un coup d’oeil, il était tou­jours en place, mais je l’ai dé­cou­vert mar­di ma­tin échoué sur la plage du Tou­ring, po­sé là. Un ri­ve­rain m’a dit qu’il était dé­jà là lun­di soir. » Il lui en coû­te­ra un bout tout neuf et quelques ré­pa­ra­tions par-ci par-là, alors que ses com­pa­gnons d’in­for­tune ont car­ré­ment per­du leur bien na­vi­guant.

(Pho­tos Ly. F.)

Les amarres n’ont pas ré­sis­té au vent et aux vagues. Un voi­lier a car­ré­ment som­bré. Yves s’at­telle à trouver com­ment re­mettre à l’eau son na­vire sans l’en­dom­ma­ger da­van­tage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.