Nem­ra, le Tou­lon­nais qui fait bul­ler Ha­nou­na

So­phiane Nem­ra pu­blie au­jourd’hui sa bande des­si­née of­fi­cielle de Touche pas à mon poste, l’émis­sion té­lé de di­ver­tis­se­ment. L’his­toire d’un ar­ti­san qui trace sa route dans le mi­lieu pa­ri­sien

Var-Matin (La Seyne / Sanary) - - Toulon - PIERRE-MI­CKAËL AYI pmayi@var­ma­tin.com

So­phiane Nem­ra vit un conte de fées. Le des­si­na­teur tou­lon­nais pu­blie sa nou­velle bande des­si­née au­jourd’hui, en vi­trine des grandes li­brai­ries. L’opus est es­cor­té d’une sa­crée ré­pu­ta­tion, puis­qu’il s’agit du pre­mier pro­duit dé­ri­vé de l’émis­sion de Cy­ril Ha­nou­na, Tout le monde en parle (TPMP), sui­vie du lun­di au ven­dre­di par 1,4 mil­lion de té­lé­spec­ta­teurs. Aux portes du suc­cès, l’ar­ti­san de la Ba­ren­tine re­fuse de prendre la grosse tête. « Je ne sais vrai­ment pas si ça va mar­cher, ex­plique ce père d’une pe­tite fille. Dans le mi­lieu du livre, les ventes res­tent aléa­toires. Et la so­cié­té de pro­duc­tion H2O n’a pas por­té ce pro­jet pour qu’il fasse un car­ton. Par exemple, il n’y a pas écrit Ha­nou­na en gros sur la cou­ver­ture, alors que ça au­rait été plus fa­cile. »

Si­gna­ture à deux pas des créa­teurs d’As­té­rix

Face à la marque puis­sante, So­phiane Nem­ra dé­fend un « pro­jet humain ». Ce­lui d’un fa­na de la pre­mière heure, dé­cou­vert sur In­ter­net et re­te­nu pour cro­quer les cou­lisses té­lé aux fi­dèles de la Team fa­mi­ly TPMP. « Mon pre­mier des­sin de l’émis­sion, je l’ai fait en 2011, pour­suit-il. C’est aus­si pour ça que je suis au­tant ins­pi­ré. J’en ai pu­blié à peu près quatre-vingts sur les ré­seaux so­ciaux avant d’être re­pé­ré par la pro­duc­tion. Si je suis là, ce n’est pas un ha­sard. » Son des­tin a bas­cu­lé le 2 mai der­nier, lorsque Cy­ril Ha­nou­na lui an­nonce, en di­rect, que sa BD va être pu­bliée par Ha­chette Co­mics. L’en­trée des ar­tistes porte alors le jeune au­teur dans la mai­son d’édi­tion re­nom­mée. « Le bu­reau de mon res­pon­sable éditorial était col­lé à toute l’équipe (d’As­té­rix), dé­cri­til, l’air son­geur. L’étage était en­tiè­re­ment dé­co­ré d’As­té­rix et La Tran­si­ta­lique, le der­nier tome pa­ru. Ça m’a fait une sen­sa­tion bi­zarre. » Après un sé­jour dans le stu­dio pa­ri­sien de trois-quatre jours au prin­temps, Nem­ra – sa si­gna­ture – a com­po­sé en terre tou­lon­naise le conti­nui­ty strip, « suite de pe­tites his­toires en trois cases », en un temps re­cord. Le 22 août, il livre sa der­nière planche de TPMP - C’est de la ri­go­lade .« J’at­ta­quais le ma­tin, entre 7 h et 8 h, jus­qu’à 19 h. Je n’ai pas fait beau­coup de pause, j’étais à fond et je n’avais pas spé­cia­le­ment faim. Je des­si­nais au crayon sur pa­pier, puis j’en­crais à la plume. J’en­voyais en­suite mes fi­chiers nu­mé­ri­sés, sans texte. Je ca­li­brais l’em­pla­ce­ment des bulles et j’écri­vais les dia­logues à la main, pour que l’échelle soit res­pec­tée. » La fic­tion ori­gi­nale, née dans un quatre pièces fa­mi­lial du che­min de la Res­sence, se veut co­mique, ryth­mée par la vanne, l’au­to­dé­ri­sion. Une in­cur­sion amu­sée dans une jour­née de Cy­ril Ha­nou­na, du brie­fing du ma­tin jus­qu’au pla­teau té­lé, com­po­sée de say­nètes par­fois en­tre­cou­pées de grosses il­lus­tra­tions, de des­sins en une page. « A par­tir de mon scé­na­rio, j’ai aus­si col­la­bo­ré, par­fois, avec le di­rec­teur ar­tis­tique de la so­cié­té de pro­duc­tion, pour que les dia­logues soient plus fi­dèles à l’es­prit de l’émis­sion. » De­ve­nu star des ré­seaux, l’an­cien pa­tron d’une agence de com­mu­ni­ca­tion a pu­blié quelques cases en avant-pre­mière sur Twit­ter. Les « fan­zouzes » ont ap­pré­cié. « Les fi­dèles ré­agissent bien, re­prend le na­tif de Digne-les-Bains. Même si ça n’a pas chan­gé ma vie plus que ça, c’est su­per cool de re­ce­voir tous leurs at­ten­tions. Ils ont por­té la BD à bout de bras et ils semblent as­sez fans. »

Le tome II en ges­ta­tion

De­puis le der­nier coup de crayon, les jour­nées sont plus calmes. A l’ho­ri­zon, nulles va­cances, « peu­têtre un peu à Noël », ni grand voyage. L’ar­tiste rêve dé­jà d’un tome II. « Je ne pense qu’à ça, mais il fau­dra at­tendre le ni­veau des ventes du pre­mier. J’ai plu­sieurs pro­jets en tête, et s’il y a pos­si­bi­li­té de conti­nuer avec Ha­chette, c’est en­core mieux. En tant qu’au­teur, nous ne sommes pas lié par ex­clu­si­vi­té mais je vais m’ac­cro­cher, main­te­nant que j’ai mis un pied de­dans. C’est une chance ex­tra­or­di­naire. » Il pro­met même un nou­veau pro­jet, « au plus tard en fé­vrier ». Se­rat-il re­des­cen­du de son nuage ? En at­ten­dant, il pour­sui­vra son idéal à tra­vers la cam­pagne de pro­mo­tion. L’au­teur a bien re­çu quelques in­vi­ta­tions, dont une séance de dé­di­cace en bord de rade. Mais au­cun plan­ning n’est en­core des­si­né. « Pour la Fête du livre du Var, le ti­ming de la sor­tie était un peu juste. La marque peut plaire à cer­tains li­braires. S’il y en a qui veulent m’in­vi­ter, qu’ils me contactent ! »

(Photo Frank Mul­ler)

A  ans, le des­si­na­teur re­pé­ré sur les ré­seaux so­ciaux pu­blie sa fic­tion ori­gi­nale de l’émis­sion Touche pas à mon poste. Une consé­cra­tion pour ce fi­dèle de la pre­mière heure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.